S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Biélorussie : un président en état de siège

Biélorussie
Un président en état de siège

Mikhaïl Mettsel/TASS

L’élection présidentielle biélorusse se tient, ce dimanche 9 août, dans un climat de tension sans précédent. Fébrile face à la montée en puissance de l’opposition, le président sortant, Alexandre Loukachenko, a pris le risque de provoquer une crise diplomatique avec la Russie pour mobiliser son électorat.

Depuis plusieurs mois, à Minsk, tout le monde a conscience que les apparitions télévisées du président et les reportages édulcorés sur la prospérité du pays ne suffiront pas à la réélection de celui qui tient les rênes de la Biélorussie depuis 1994. « D’ordinaire, la Commission électorale enregistre un score situé entre 70 et 80 %, les médias communiquent à ce sujet, et les forces de l’ordre répriment les protestataires dénonçant les fraudes électorales », rappelle le politologue Viktor Demidov. Cette année, c’est plus compliqué.

Si, comme de coutume, les médias publics accordent au président 79 % des intentions de vote et ne laissent que des miettes à ses concurrents (Andreï Dmitriev, Sergueï Tcheretchen, Anna Kanopatskaïa et Svetlana Tikhanovskaïa), les sondages indépendants – dont la publication dans la presse est « fortement déconseillée » par le ministère de l’Information – placent régulièrement Alexandre Loukachenko au pied du podium. Et malgré les mesures prises par le pouvoir pour étouffer les voix discordantes, l’opposition se prend à rêver...

Une campagne à rebondissements

Lancée le 8 mai, la campagne a été exceptionnellement agitée. En juillet dernier, la Commission centrale électorale a refusé d’enregistrer les candidatures de deux prétendants sérieux : celle de l’homme d’affaires Viktor Babariko pour une déclaration de patrimoine litigieuse (donné favori, il a été jeté en prison en juin,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Le Courrier de Russie et Denis Lavnikevitch (Minsk)