S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Biélorussie : les dangers du <em>statu quo</em>

Biélorussie
Les dangers du statu quo

Manifestation du 16 août 2020, à Minsk. Photo : Tatyana Zenkovich/EPA

Andreï Kortounov est le directeur général du Conseil russe pour les affaires internationales (RIAC), l’un des plus prestigieux cercles de réflexion politique russes.


Les événements dramatiques que la Biélorussie connaît actuellement pourraient se produire tôt ou tard en Russie.

Le régime d’Alexandre Loukachenko est-il solide ? Jusqu’où l’opposition est-elle capable d’aller et sur quelles forces peut-elle compter ? Quel parti prendront les services de sécurité si l’instabilité perdure ? Quel rôle jouent – ou seront amenés à jouer – les différents acteurs étrangers dans la crise ?

On peut disserter éternellement sur ces questions auxquelles seule l’Histoire apportera une réponse définitive. Aujourd’hui, nul ne saurait prévoir l’issue des événements qui se déroulent en ce moment même dans les rues de Minsk et des autres villes de Biélorussie.

Cependant, un constat s’impose : le dernier État soviétique de l’ancienne URSS est en train de disparaître sous nos yeux. Cette vitrine du socialisme a fini par se couvrir de fissures, et personne – ni Alexandre Loukachenko ni son éventuel successeur – n’est en mesure d’en recoller les morceaux et d’en empêcher l’effondrement.

La tentation de l’étouffement

Trois décennies durant, des millions d’habitants de l’espace postsoviétique considéraient la Biélorussie avec un pincement au cœur, mélange de nostalgie, d’admiration et d’envie.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Par Andreï Kortounov

Coronavirus : la détente internationale manquée

Il y a six mois, tandis que le nouveau coronavirus venait de franchir les frontières chinoises et commençait sa conquête de l’Europe et de l’Amérique du Nord, responsables et analystes politiques ouvraient déjà le débat sur le « monde d’après ». Aux craintes des pessimistes s’opposaient notamment les espoirs des optimistes, pour lesquels la pandémie et la récession mondiale contraindraient l’humanité à mettre de côté ses dissensions.

 

14 septembre 2020

La Russie entre citadelle et bunker

La récente réforme constitutionnelle pose la question brûlante des relations que la Russie souhaite entretenir avec le monde. Les hauts fonctionnaires russes se voient désormais obligés de résider sur le territoire de la Fédération; ils ont l’interdiction de détenir un titre de séjour permanent à l’étranger, ainsi que de posséder un compte en banque et des valeurs mobilières hors de leur pays.

 

13 juillet 2020

Le sentiment d’injustice mondialisé

Cela fait maintenant plus d’un mois que les manifestations se multiplient aux États-Unis, avec pour slogan Black lives matter (« La vie des Noirs compte »). Une vague de contestation qui, si elle n’a pas atteint la Russie, peut servir d’avertissement pour le Kremlin.

 

30 juin 2020