Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Russie-OTAN : défiance en mer Noire

Russie-OTAN
Défiance en mer Noire

Défilé de plongeurs militaires lors de la Journée de la marine russe à Sébastopol, le 26 juillet 2020.
Crédit photo : Sergueï Malgavko / TASS

Le 21 juillet dernier s’est achevée la revue extraordinaire des forces armées russes du Sud et de l’Ouest. Les manœuvres les plus importantes se sont déroulées en mer Noire, où croisent actuellement des navires de l’OTAN.

Selon les informations communiquées par le ministère de la Défense, quelque 150 000 hommes, 414 avions et hélicoptères, et 106 bateaux ont effectué plus de cinquante manœuvres, sur terre et sur mer. Leur objectif : évaluer les capacités défensives du pays sur son flanc sud-ouest.

Dans la mer Noire, plus de 3 000 hommes et 300 appareils étaient mobilisés. L’exercice consistait à répliquer à l’attaque d’un « ennemi potentiel » dans la région.

Sous les yeux de l’« ennemi potentiel »

La situation avait ceci de particulier qu’au même moment, un « ennemi potentiel » – à savoir deux escadres des forces de déploiement rapide de l’OTAN – se trouvait à une centaine de mille marins de là. L’une, emmenée par la frégate espagnole Álvaro de Bazán et également composée de frégates turques et roumaines, était équipée du système antinavires et anti-aérien américain Aegis. L’autre se composait notamment du ravitailleur grec Aliakmon et des dragueurs de mines espagnol et italien Tambre et Gaeta. Elles ont bientôt été rejointes par le destroyer américain USS Porter (capable d’embarquer jusqu’à 60 missiles Tomahawk).

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter