S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Oleksandr Usyk : « La Crimée appartient à Dieu »

Oleksandr Usyk
« La Crimée appartient à Dieu »

Le boxeur ukrainien Oleksandr Usyk, champion du monde poids lourd-léger – invaincu dans cette catégorie – fait l’objet d’attaques dans son pays en raison de prises de position jugées « prorusses ».

Début mai, Oleksandr Usyk et son compatriote Vasyl Lomachenko — lui-même champion du monde poids léger WBA et WBO — apparaissent dans un documentaire religieux réalisé par l’ermitage de Koursoun (338 kilomètres au sud de Moscou), intitulé : « Salut mon frère ! Christ est ressuscité ! ». Face à la caméra, les boxeurs ukrainiens témoignent des rapports cordiaux qu’ils entretiennent avec leurs homologues russes. Interviennent tour à tour sportifs et prêtres des deux pays, exhortant leurs peuples à s’unir « au nom de l’orthodoxie », malgré les dissensions politiques (annexion de la Crimée par la Russie, guerre dans le Donbass, séparation des Églises russe et ukrainienne).

Aussitôt, le site Myrotvorets, une association ukrainienne se présentant comme un « centre d’enquête sur les atteintes à la sécurité nationale », inscrit les noms des deux sportifs sur sa liste noire, les accusant de « propagande anti-ukrainienne ».

Track celebrities removed news, publications and posts in social ...
Oleksandr Usyk et Vasyl Lomachenko. Photo : instagram/@usykaa

Sur les réseaux sociaux, les nationalistes se déchaînent : « J’ai adoré voir Usyk danser le gopak [une danse traditionnelle ukrainienne] — en arborant la tchoupryna [long toupet porté sur un crâne rasé, signe distinctif des Cosaques zaporogues] après sa victoire aux Jeux olympiques de Londres, en 2012… À présent, je n’ai plus aucun respect pour lui, il me dégoûte. Ce n’est pas un Ukrainien, c’est un Petit-Russe ! » écrit sur Instagram Raïa,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Sergueï Chestak

Applications anti-Covid
Bolchoï Brother

Pendant le confinement, les autorités russes ont collecté une masse importante d’informations personnelles via des applications de suivi des personnes contaminées et de contrôle des déplacements. Des doutes subsistent sur le devenir de ces données.

 

8 juillet 2020