S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Rosneft fait peau neuve

Rosneft fait peau neuve

Le groupe pétrolier russe Rosneft a annoncé la cessation de toutes ses activités au Venezuela. Cette décision doit permettre à l'entreprise de se soustraire aux sanctions américaines et de redéployer ses activités vers l’Asie à une période charnière où la guerre des prix du pétrole pousse à la conquête de nouveaux marchés. 

Le géant russe Rosneft est présent au chevet du Venezuela depuis les années Chávez. Il est, aujourd’hui encore, le principal bailleur de fonds du régime de Nicolás Maduro. Les deux tiers du pétrole de la PDVSA (Petróleos de Venezuela SA) passent entre ses mains pour être acheminés à l’autre bout du monde, à destination du chinois CNPC ou de l’indien Reliance. Jusqu’ici, Rosneft tirait parti d’une faille dans l’embargo qu'impose Washington à Caracas, lui permettant d’acheter le brut vénézuélien contre le remboursement des créances détenues par la Russie, qui sont antérieures aux sanctions américaines. 

En février dernier, cependant, les États-Unis décident de mettre fin à ce passe-droit et décrètent de nouvelles sanctions contre une filiale du groupe russe, Rosneft Trading, et son président Didier Casimiro. Elle sont suivies, un mois plus tard, de sanctions supplémentaires contre TNK Trading International, un autre intermédiaire par lequel le pétrole vénézuélien est vendu à l’export. Aussitôt, les acheteurs chinois et indiens prennent peur et les opérations du géant pétrolier au Venezuela basculent dans le rouge. Or, au même moment, sur les conseils de l’influent patron de Rosneft,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Noé Morin

Transition énergétique : la Russie pense à l’hydrogène

Vanté depuis plusieurs dizaines d’années pour ses nombreuses applications industrielles, l’hydrogène occupe une place encore relativement modeste dans le bouquet énergétique européen. La « stratégie hydrogène 2030 » dévoilée par l’Allemagne devrait ouvrir des opportunités à plusieurs groupes russes.

 

2 juillet 2020