Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Le scénario du moindre mal

Le scénario du moindre mal


Toutes les épidémies ont une fin. Celle du Covid-19 n’échappera pas à la règle, nous laissant un lourd héritage : des centaines de milliers de tragédies humaines, des pertes économiques considérables et la nécessité de changer nos modes de vie. Bien que nous en soyons encore loin, il n’est pas trop tôt pour écrire le scénario de sortie de crise que nous pourrions qualifier de « moindre mal ».

Durée de l’épidémie

La durée de la phase active de l’épidémie dépendra en grande partie de deux facteurs : d’une part, du délai d’élaboration et de production à grande échelle d’un vaccin ; d’autre part, de notre capacité à empêcher une propagation massive de la maladie en Afrique, en Asie du Sud, au Proche-Orient et en Amérique latine, régions encore relativement épargnées au regard des statistiques européennes et nord-américaines. Nous devrons également réussir à contenir toute nouvelle vague de contamination massive dans les pays (Chine, Corée du Sud, Iran) où la situation semble se stabiliser. Le contrôle des principaux foyers épidémiologiques au début de 2021 semble ainsi un objectif acceptable – tout en sachant que la lutte contre des centres de contagion isolés se poursuivra au moins jusqu’à la fin de l’année prochaine.

Les passagers arrivant à la gare de Pékin (Chine) en provenance de Wuhan, le 15 avril 2020. Photo : TASS / EPA / ROMAN PILIPEY

Victimes

On recense actuellement 3 millions de malades du coronavirus et 207 000 morts dans le monde.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Haut-Karabagh : gueule de bois pour les grandes puissances

Dans sa nouvelle inachevée « Et au matin ils se réveillèrent... », l’écrivain soviétique Vassili Choukchine décrit le réveil de huit hommes en cellule de dégrisement. À mesure qu’ils reprennent leurs esprits, ils en viennent à s’interroger sur les événements qui les ont amenés là et sur leur propre comportement. La guerre du Haut-Karabagh suscite des questions de ce genre à propos des grandes puissances.

 

12 octobre 2020

Les relations russo-turques en terrain miné

Analystes, journalistes et blogueurs comparent à l’envi les actuels présidents de Turquie et de Russie. Il faut dire que certains parallèles sautent aux yeux. Pas plus que Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdoğan n’est un fervent adepte des principes libéraux occidentaux ; comme lui, la coopération avec l’Europe l’a déçu. Tous deux prônent les «valeurs traditionnelles», s’appuient sur le «peuple profond» et encouragent la «renaissance religieuse».

 

5 octobre 2020

Coronavirus : la détente internationale manquée

Il y a six mois, tandis que le nouveau coronavirus venait de franchir les frontières chinoises et commençait sa conquête de l’Europe et de l’Amérique du Nord, responsables et analystes politiques ouvraient déjà le débat sur le « monde d’après ». Aux craintes des pessimistes s’opposaient notamment les espoirs des optimistes, pour lesquels la pandémie et la récession mondiale contraindraient l’humanité à mettre de côté ses dissensions.

14 septembre 2020