S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Coronavirus, politique, économie : l’Ukraine cumule les crises

Coronavirus, politique, économie
L'Ukraine cumule les crises

Pour tenter d’enrayer la propagation du coronavirus (un peu moins de 1 500 cas de contamination, 45 morts), le gouvernement ukrainien a prolongé jusqu’au 24 avril le confinement de la population. Dans le même temps, il est confronté à une vague de contestation, au sein même de sa majorité, sur une série de dossiers brûlants. 

Le nouveau gouvernement ukrainien, formé par Denis Chmyhal le 4 mars dernier, s’est rapidement retrouvé dans la tourmente. Le 12 mars, il interdit les rassemblements et suspend les transports publics (dont le métro de Kiev) face à l’épidémie de coronavirus qui commence à sévir dans le pays, avant de décréter l’état d’urgence dix jours plus tard. 

Simultanément, le pays s’enfonce à nouveau dans la crise économique. Le 29 mars, le président, Volodymyr Zelensky, annonce le vote prochain de deux projets de loi, condition sine qua non pour obtenir le prêt d’urgence de 10 milliards de dollars qu’il demande au Fonds monétaire international (FMI) pour éviter la faillite.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Konstantin Bondarenko

Ukraine : une terre explosive

En plein confinement lié à l’épidémie de Covid-19, le parlement ukrainien a adopté une loi controversée autorisant la vente des terres arables, qui pourrait nourrir la contestation et faire le jeu de l’opposition.

 

16 avril 2020