Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Libye : la nouvelle internationalisation des conflits locaux

Libye : la nouvelle internationalisation des conflits locaux

S’il fallait désigner, parmi les nombreux conflits politiques et militaires de ces dernières années, le plus typique du XXIe siècle, sans doute le choix se porterait-il sur la guerre en Libye. Un temps demeurée « dans l’ombre » du conflit syrien, plus destructeur qu’elle et situé au cœur d’un Proche-Orient objet de toutes les attentions, elle retrouve peu à peu une place prépondérante à la Une des journaux et dans l’agenda des principaux décideurs politiques mondiaux.

Un conflit du XXIe siècle

Ce conflit concentre plusieurs grandes caractéristiques de notre temps. D’abord, il semble sans fin. Il dure depuis neuf ans déjà – soit autant que les deux guerres mondiales prises ensemble –, et l’on n’observe encore aucun signe de faiblissement des combats, aucune tendance à l’apaisement, à la différence de ce qui se passe en Syrie. Au contraire, les prémisses d’une escalade de la violence n’ont jamais été aussi évidentes depuis le déploiement de troupes turques dans le pays. Rappelons aussi que la Libye est un pays riche, où l’on trouvera toujours facilement les fonds nécessaires pour l’achat d’armes et l’engagement de mercenaires…

Ensuite, bien qu’il s’agisse d’une guerre civile, il est clair pour tout le monde que les enjeux dépassent le destin de la seule Libye. L’évolution du conflit et son issue éventuelle influeront largement sur l’équilibre géopolitique en Méditerranée orientale, sur la situation dans le Maghreb et dans le Sahel,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Haut-Karabagh : gueule de bois pour les grandes puissances

Dans sa nouvelle inachevée « Et au matin ils se réveillèrent... », l’écrivain soviétique Vassili Choukchine décrit le réveil de huit hommes en cellule de dégrisement. À mesure qu’ils reprennent leurs esprits, ils en viennent à s’interroger sur les événements qui les ont amenés là et sur leur propre comportement. La guerre du Haut-Karabagh suscite des questions de ce genre à propos des grandes puissances.

 

12 octobre 2020

Les relations russo-turques en terrain miné

Analystes, journalistes et blogueurs comparent à l’envi les actuels présidents de Turquie et de Russie. Il faut dire que certains parallèles sautent aux yeux. Pas plus que Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdoğan n’est un fervent adepte des principes libéraux occidentaux ; comme lui, la coopération avec l’Europe l’a déçu. Tous deux prônent les «valeurs traditionnelles», s’appuient sur le «peuple profond» et encouragent la «renaissance religieuse».

 

5 octobre 2020

Coronavirus : la détente internationale manquée

Il y a six mois, tandis que le nouveau coronavirus venait de franchir les frontières chinoises et commençait sa conquête de l’Europe et de l’Amérique du Nord, responsables et analystes politiques ouvraient déjà le débat sur le « monde d’après ». Aux craintes des pessimistes s’opposaient notamment les espoirs des optimistes, pour lesquels la pandémie et la récession mondiale contraindraient l’humanité à mettre de côté ses dissensions.

14 septembre 2020