S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Libye : la nouvelle internationalisation des conflits locaux

Libye : la nouvelle internationalisation des conflits locaux

S’il fallait désigner, parmi les nombreux conflits politiques et militaires de ces dernières années, le plus typique du XXIe siècle, sans doute le choix se porterait-il sur la guerre en Libye. Un temps demeurée « dans l’ombre » du conflit syrien, plus destructeur qu’elle et situé au cœur d’un Proche-Orient objet de toutes les attentions, elle retrouve peu à peu une place prépondérante à la Une des journaux et dans l’agenda des principaux décideurs politiques mondiaux.

Un conflit du XXIe siècle

Ce conflit concentre plusieurs grandes caractéristiques de notre temps. D’abord, il semble sans fin. Il dure depuis neuf ans déjà – soit autant que les deux guerres mondiales prises ensemble –, et l’on n’observe encore aucun signe de faiblissement des combats, aucune tendance à l’apaisement, à la différence de ce qui se passe en Syrie. Au contraire, les prémisses d’une escalade de la violence n’ont jamais été aussi évidentes depuis le déploiement de troupes turques dans le pays. Rappelons aussi que la Libye est un pays riche, où l’on trouvera toujours facilement les fonds nécessaires pour l’achat d’armes et l’engagement de mercenaires…

Ensuite, bien qu’il s’agisse d’une guerre civile, il est clair pour tout le monde que les enjeux dépassent le destin de la seule Libye. L’évolution du conflit et son issue éventuelle influeront largement sur l’équilibre géopolitique en Méditerranée orientale, sur la situation dans le Maghreb et dans le Sahel,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Par Andreï Kortounov

Moscou-Pékin-Washington : le singe et les deux tigres

Depuis plusieurs semaines, Pékin est confrontée à un concert de critiques de la part des capitales occidentales, qui l’accusent notamment d’avoir masqué la dangerosité du Covid-19 et de taire l’étendue réelle de l’épidémie sur son territoire. Dans ce contexte, la position de Moscou, une de ses principales alliées, est des plus délicates.

11 mai 2020

Le scénario du moindre mal

Toutes les épidémies ont une fin. Celle du Covid-19 n’échappera pas à la règle, nous laissant un lourd héritage : des centaines de milliers de tragédies humaines, des pertes économiques considérables et la nécessité de changer nos modes de vie.

 

27 avril 2020