Ukraine-Gate : Moscou doit aider Zelensky

Depuis plusieurs semaines, Donald Trump est accusé d’avoir demandé à son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, au cours d’un entretien téléphonique, de l’aider à discréditer Joe Biden, son probable adversaire démocrate à la présidentielle de 2020. Pour le camp Trump, ces allégations sont absurdes. Pour ses adversaires, elles sont assez fondées pour engager une procédure de destitution du président américain. La Russie peut-elle tirer parti de la polémique ?

À première vue, cet Ukraine-Gate sert incontestablement les intérêts de Moscou. D’une part, cette nouvelle « affaire » relègue un peu plus à l’arrière-plan les sempiternelles accusations d’ingérence russe dans la présidentielle de 2016. Le rapport du procureur Robert Mueller, rendu public au printemps dernier, conclut déjà – au grand dam du Parti démocrate ‒ à l’absence de preuves d’une quelconque collusion entre M. Trump et le Kremlin. Le déplacement de l’attention de Moscou vers Kiev a nécessairement été accueilli avec soulagement en Russie.

D’autre part, la publication du verbatim de l’entretien téléphonique entre les présidents américain et ukrainien met en difficulté un Zelensky fort peu diplomate – il accuse,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Andreï Kortounov

Dernières nouvelles de la Russie

Chute du mur de Berlin : la grande Europe manquée

Il y a trente ans, le 9 novembre 1989, tombait le mur de Berlin, un des pires symboles de la « guerre froide ». Ce jour-là, je me trouvais à Berlin-Ouest, où une conférence rassemblait une vingtaine de « jeunes leaders européens » ‒ trentenaires ambitieux et dynamiques venus de tout le Vieux Continent, intellectuels et hommes politiques un peu idéalistes, un peu romantiques.

 

8 novembre 2019

Moscou ne sera pas la Fille prodigue de l’Occident

L’éventuelle réintégration de la Russie au sein du Groupe des sept, dont elle a été exclue au printemps 2014, fait l’objet d’un vif débat international. Il reste à savoir si un tel retour est possible. L'idée, émise par Emmanuel Macron et soutenue par Donald Trump, a en effet été fraîchement accueillie par les cinq autres membres du G7.

12 septembre 2019

Macron et Poutine à Brégançon : La rencontre de tous les possibles

Le 19 août prochain, Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine dans le Sud de la France, au fort de Brégançon. À quelques jours du sommet du G7, organisé à Biarritz, cette rencontre pourrait bien donner le coup d’envoi d’une nouvelle séquence politique.

16 août 2019