Échange de prisonniers entre Kiev et Moscou : Paris à la manœuvre
International

Échange de prisonniers entre Kiev et Moscou : Paris à la manœuvre

Échange de prisonniers entre Kiev et Moscou : Paris à la manœuvre

Samedi 7 septembre, la Russie et l'Ukraine ont échangé soixante-dix prisonniers sous le regard approbateur de la communauté internationale. S’agit-il d’un pas significatif vers la normalisation des relations entre les deux pays ? Les ministres français des Affaires étrangères et de la Défense, Jean-Yves Le Drian et Florence Parly, retrouvent ce lundi, à Moscou, leurs homologues russes pour discuter, notamment, des prochaines étapes de cette séquence politique initiée par Paris.

Une nervosité était palpable à Moscou tout au long de la semaine qui a précédé l'échange « historique » de prisonniers avec Kiev (35 de chaque côte). Le Kremlin et le ministère russe des Affaires étrangères se montraient très avares de commentaires, éludant les questions portant sur la date de l’événement, initialement prévu le 27 août, puis repoussé au 29, puis au 30...

Au début du mois de septembre, une explication sur ces différents reports a été fournie par le portail ukrainien Censor.net : Volodymyr Tsemakh, ancien commandant des forces armées de la République populaire autoproclamée de Donetsk, empêchait la conclusion de l’accord sur l’échange.

Volodymyr Tsemakh, un témoin clé de l’explosion du vol MH17. Crédit : REUTERS / SERHII NUZHNENKO

Iouri Boutoussov, rédacteur en chef du site, rappelait que, pour les Pays-Bas, cet homme de cinquante-huit ans est un témoin clé, pour ne pas dire l'un des principaux suspects, dans l’enquête sur la destruction, le 17 juillet 2014, dans l'est de l'Ukraine (vraisemblablement par un missile de fabrication russe),

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné se connecter

Par Boris Iounanov

Dernières nouvelles de la Russie

Poutine prépare l’après-Poutine

Le discours annuel de Vladimir Poutine devant le parlement et les principaux personnages de l’État dresse traditionnellement un état des lieux et fournit au président de la Fédération de Russie l’occasion de fixer le cap politique des prochains mois. Cette année, dès les premières heures de ce mercredi 15 janvier, il était clair que la routine serait rompue et que quelque chose d’inhabituel allait se passer...

 

Crédits Image : TASS16 janvier 2020

Crise iranienne : la diplomatie russe en porte-à-faux

Le 8 janvier, l’Iran a réagi à l’assassinat du général Soleimani en attaquant deux bases militaires américaines situées en Irak. Le risque d’embrasement de la région place Moscou dans une situation très inconfortable.

9 janvier 2020

Les coulisses du sommet Normandie : vacheries, Pomerol et crise de nerfs

On ne peut pas dire que le Kremlin déborde d’enthousiasme au sujet du sommet au format Normandie qui s'est tenu à Paris le 9 décembre – le premier depuis 2016. Certes, les discussions ont repris, mais elles n’ont « pas permis d'avancée cruciale », vient d'admettre – six jours après la rencontre – le porte-parole de Vladimir Poutine...

 

17 décembre 2019