L’Estonie s’aventure à petits pas en Russie

Le 18 avril, la présidente de l’Estonie, Kersti Kaljulaid, était à Moscou, où elle s'est entretenue avec Vladimir Poutine. La dernière rencontre au niveau présidentiel entre les deux pays - pourtant voisins - remontait à 2008.

« Cela fait longtemps que l'on ne s’était pas vus. » C’est ainsi que Vladimir Poutine a accueilli son homologue estonienne, sourire de circonstance aux lèvres. Officiellement, Mme Kaljulaid était à Moscou pour l’inauguration de l’ambassade estonienne, en rénovation depuis 2016. Mais sa visite en Russie visait aussi à rappeler que Tallinn, membre de l’Union européenne (UE) et de l’Otan, sait faire entendre sa voix indépendamment de ces organisations. « Nous parlons beaucoup de la Russie à Bruxelles. Il est toutefois plus honnête d’exprimer sa pensée directement au président russe », a-t-elle déclaré à la presse estonienne à son retour. Kersti Kaljulaid était sans doute également venue chercher, sinon un soutien russe, du moins une promesse que Moscou ne mettrait pas son veto, en 2020, à l’accession de Tallinn au statut de membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies.

Critiquée par son opposition pour s'être rendue dans un pays « avec lequel l'Estonie n'entretient pas de bonnes relations » et accusée par le ministre des Affaires étrangères lituanien,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

David François et Thibaut de Maistre

Dernières nouvelles de la Russie

Super Gorchkov :
la marine russe reprend des couleurs

Le Salon international de la défense navale se tiendra du 10 au 14 juillet 2019 à Saint-Pétersbourg. La frégate Super Gorchkov devrait être au centre de l’attention.

 

20 juin 2019

L’état inquiétant
du complexe militaro-industriel

Le samedi 1er juin aux alentours de midi, trois explosions ont retenti dans l'usine de manufacture, d'essai et d'élimination d'explosifs Kristall de Dzerjinsk, à 350 kilomètres au sud-est de Moscou.

 

5 juin 2019

Younarmia : une jeunesse au garde-à-vous

Dans un contexte de tensions croissantes avec l'Occident, la Russie cherche à renforcer le sentiment patriotique de sa jeunesse. Alors que la Russie fête, le 9 mai, la Victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie en 1945, plusieurs centaines de jeunes, âgés de 8 à 18 ans et membres du mouvement militaro-patriotique Younarmia, défileront dans tout le pays.

 

8 mai 2019