S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Vent d’Est sur Bruxelles

Vent d'Est sur Bruxelles

Andreï Kortounov est le directeur général du Conseil russe pour les affaires internationales (Russian International Affairs Council, RIAC), l’un des plus importants think-tanks russes.

Signe des temps, les principaux acteurs de la scène internationale sont beaucoup plus préoccupés par leurs problèmes intérieurs que par les questions mondiales. On observe cette tendance à l’introspection politique (que d’aucuns qualifieraient d’« autisme politique ») tant aux États-Unis qu’en Russie, tant en Chine qu’en Inde. Cependant, elle se manifeste d’une manière particulièrement évidente dans une Union européenne (UE) qui doit s’occuper à la fois, entre autres, de son divorce avec le Royaume-Uni, de ses prochaines élections parlementaires, de la discipline budgétaire de la zone euro et des tensions causées par l’afflux des migrants. Dans ces conditions, Bruxelles n’a que peu de temps et d’énergie à consacrer à l’élaboration d’une politique extérieure commune à tous ses membres.

Péril jaune 2.0

Pourtant, l’UE dépend bien plus, par nature, du monde qui l’entoure que les États-Unis, la Chine ou la Russie. L’isolationnisme – même sélectif – que d’aucuns appellent parfois de leurs vœux est pour Bruxelles un luxe interdit. Et si cette dernière n’est pas prête actuellement à s’occuper du reste du monde, le reste du monde, lui, est plus que prêt à s’occuper d’elle. L’intérêt extrême porté par Pékin au Vieux Continent en est un exemple édifiant.

À la fin de l’année dernière, le président de la République populaire de Chine,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Andreï Kortounov

Coronavirus : la détente internationale manquée

Il y a six mois, tandis que le nouveau coronavirus venait de franchir les frontières chinoises et commençait sa conquête de l’Europe et de l’Amérique du Nord, responsables et analystes politiques ouvraient déjà le débat sur le « monde d’après ». Aux craintes des pessimistes s’opposaient notamment les espoirs des optimistes, pour lesquels la pandémie et la récession mondiale contraindraient l’humanité à mettre de côté ses dissensions.

 

14 septembre 2020

Biélorussie : les dangers du statu quo

Le régime d’Alexandre Loukachenko est-il solide ? Jusqu’où l’opposition est-elle capable d’aller et sur quelles forces peut-elle compter ? Quel parti prendront les services de sécurité si l’instabilité perdure ? Quel rôle jouent les différents acteurs étrangers dans la crise ? On peut disserter éternellement sur ces questions auxquelles seule l’Histoire apportera une réponse définitive.

 

17 août 2020

La Russie entre citadelle et bunker

La récente réforme constitutionnelle pose la question brûlante des relations que la Russie souhaite entretenir avec le monde. Les hauts fonctionnaires russes se voient désormais obligés de résider sur le territoire de la Fédération; ils ont l’interdiction de détenir un titre de séjour permanent à l’étranger, ainsi que de posséder un compte en banque et des valeurs mobilières hors de leur pays.

 

13 juillet 2020