Rivalité franco-russe sur le marché de l’armement indien

Les récents affrontements armés avec le Pakistan, survenus dans la région du Cachemire, ainsi que les tensions persistantes avec la Chine, ont mis en lumière l'importance pour New Delhi de moderniser son armée et de se réarmer. La France et la Russie, deux partenaires historiques de l'Inde, se retrouvent en concurrence directe sur ce juteux marché : entre 2013 et 2017, le pays a concentré à lui seul 12 % des ventes d'armement à l'échelle mondiale.

Cette concurrence s'est notamment exprimée lors du récent salon aérien « Aero India 2019 », qui s'est déroulé du 20 au 24 février à Bangalore, et où les industriels français et russes étaient présents en nombre. Le gouvernement indien souhaite doter son armée de l'air de 110 nouveaux appareils. La Russie, pour laquelle l'Inde représente 35 % de ses ventes d'armements, est évidemment intéressée par ce marché estimé entre 15 et 18 milliards de dollars.

New Delhi, qui, en 1986, a été le premier acquéreur étranger de Mig-29 avec l’achat de 50 appareils, a entamé des négociations avec Moscou, en janvier 2019, portant sur une livraison « urgente » de 21 nouveaux avions de ce type, afin de combler une partie des lacunes actuelles de ses forces aériennes. Au mois de février, le Premier ministre, Narendra Modi, aurait donné son accord pour une commande de 847 millions de dollars, soit 40 millions de dollars par appareil. Selon Vladimir Karnozov, expert en aviation du journal Aviation International News,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

David François

Dernières nouvelles de la Russie

Younarmia : une jeunesse au garde-à-vous

Dans un contexte de tensions croissantes avec l'Occident, la Russie cherche à renforcer le sentiment patriotique de sa jeunesse. Alors que la Russie fête, le 9 mai, la Victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie en 1945, plusieurs centaines de jeunes, âgés de 8 à 18 ans et membres du mouvement militaro-patriotique Younarmia, défileront dans tout le pays.

 

8 mai 2019

L’Estonie s’aventure à petits pas en Russie

Le 18 avril, la présidente de l’Estonie, Kersti Kaljulaid, était à Moscou, où elle s'est entretenue avec Vladimir Poutine. La dernière rencontre au niveau présidentiel entre les deux pays - pourtant voisins - remontait à 2008.

 

25 avril 2019

Asie Centrale
Tachkent à la manœuvre

Du 19 au 21 février, Tachkent, capitale de l'Ouzbékistan, accueillait deux conférences internationales, l’une sur la coopération en Asie centrale, l’autre consacrée à la sécurité régionale.

 

5 mars 2019