S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Fiodor Loukianov : <br>« L’Europe n’a pas la tête à la Russie »

Fiodor Loukianov : « l'Europe n'a pas la tête à la Russie »

Depuis le début de l’année, la Russie s’est engagée dans la résolution de plusieurs crises internationales – au Venezuela, au Cachemire – avec des résultats mitigés. Dans le même temps, ses relations avec l’Ukraine, l’Union européenne et les États-Unis restent tendues. Fiodor Loukianov, président du Conseil de politique extérieure et de défense (SVOP), un influent think tank russe, livre son analyse de la situation.

LCDR : Le 31 mars prochain se tiendra le premier tour de l’élection présidentielle ukrainienne. Le président sortant, Petro Porochenko, se place actuellement en troisième position des sondages (16 %) derrière l’ancienne Première ministre Ioulia Timochenko (18 %) et le comédien Volodymyr Zelensky (24 %). Comment les relations russo-ukrainiennes pourraient-elles évoluer en cas de changement à Kiev ?

Fiodor Loukianov : En ce qui concerne la crise que traverse aujourd’hui l’Ukraine, soyons réalistes : аucune évolution positive n’est à attendre du côté ukrainien. Quel que soit le vainqueur de la présidentielle, il n’aura que peu d’influence sur l’agenda politique ukrainien [dominé par les questions de la Crimée et du Donbass, ndlr]. Toutefois, l’issue du scrutin pourrait éventuellement influer sur les relations avec la Russie. Pas si le président actuel, Petro Porochenko, est réélu : de ce côté-là, la cause est entendue. Mais l’ancienne Première ministre Ioulia Timochenko pourrait, en cas de victoire, adopter une position légèrement plus favorable à Moscou – en tout cas amorcer un dialogue avec le Kremlin. Je rappellerai que, sous la présidence du pro-russe Viktor Ianoukovitch (2010-2014), Mme Timochenko s’est retrouvée en prison en partie à cause d’accords de livraisons gazières signés avec la Russie et prétendument défavorables à Kiev. Quelle ironie ! Mais la situation actuelle est bien différente, et la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Tout ce qu’on peut espérer,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Boris Iounanov

Ukraine : Zelensky cède face aux nationalistes

Élu il y a un an sur ses promesses de normalisation des relations avec la Russie et de résolution du conflit dans le Donbass, Volodymyr Zelensky vient d’adopter de nouvelles sanctions contre Moscou alors que, dans l’est du pays, les échanges de tirs sont quotidiens.

21 mai 2020

Prague-Moscou : l’espion qui venait d’un autre temps

À Prague, loin du consensus attendu en cette période de commémoration du 75e anniversaire de la capitulation nazie, une partie de la classe politique conteste le rôle joué par Moscou dans la libération de la ville et l’accuse de vouloir assassiner son maire...

14 mai 2020

Affaire Vedomosti : la presse russe sous influence

Le quotidien Vedomosti, une référence dans le monde économique russe, est le théâtre d’une vive opposition entre ses journalistes et le nouveau rédacteur en chef, Andreï Chmarov, que d’aucuns soupçonnent d’avoir été placé là par le Kremlin.

 

4 mai 2020