fbpx

Turkménistan : le président se refait le portrait

Qui a dit que le temps n’avait aucune emprise sur les régimes autoritaires ? Au Turkménistan, un des pays les plus fermés de l’espace postsoviétique, la population assiste, depuis le début de l’année, à un bouleversement : dans les lieux et les édifices publics, le portrait officiel du bienaimé président Gourbangouly Berdymoukhamedov a changé !

Bâtiments administratifs, écoles, hôpitaux, postes de police, gymnases, salles de spectacles, aéroports, partout, le visage de l’homme d’État aux cheveux d’ébène est en train de céder la place à celui, mis à jour, d’un « Protecteur » (Arkadag, le surnom officiel du président) aux tempes grisonnantes. Le nouveau portrait coûte 5 manats (1,25 euro) en grand format, 3 manats (0,75 euro) en petit. L’ancien est désormais en promotion à 4 manats pièce.

Voitures blanches et cheveux noirs

Un an après l’interdiction (entièrement arbitraire, aucune loi ou décret n’ayant été signé) faite aux automobilistes turkmènes de circuler dans des véhicules de couleur – le Protecteur aurait un faible très prononcé pour le blanc –,

[…]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julien Braun

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Louer une voiture, garder le volant

L’autopartage se développe à Moscou, comme dans toutes les grandes villes du continent. Un des leaders du secteur, Belkacar, déplore un phénomène lui aussi en expansion : les vols de pièces détachées.« Je m’installe sur le siège du conducteur, j’attache ma ceinture et là… pas de volant ! » Sergueï, Moscovite de 32 ans, retient un fou rire en racontant sa mésaventure. Les vols sont en effet nombreux dans les voitures en libre service de la capitale russe. En 2018, Belkacar, troisième entreprise du marché derrière Delimobil et Yandex.Drive, a ainsi déploré la disparition de 18 000 litres de liquide lave-vitres et de 2 000 balais à neige. Sans compter les roues, les tapis de sol et les autoradios. Outre ces accessoires accessibles, faciles à emporter et aisément remplaçables, les vols concernent des éléments indispensables et plus volumineux : des batteries (146 vols déclarés par Belkacar l’année dernière), des sièges passagers (14) et une banquette arrière !Un phénomène marginal« Certains tentent même de voler les voitures afin de les revendre à l’étranger, ajoute Alexeï Skorik, du service de presse de Belkacar, interrogé par le journal Metro. Un jour, […]Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

1 février 2019
International

Assassinat de l’ambassadeur de Russie en Turquie
Ouverture du procès à Ankara

Le 8 janvier 2019, à Ankara, s’est ouvert le procès de l’assassinat d’Andreï Karlov, ambassadeur de Russie en Turquie tué le 19 décembre 2016. Les vingt-huit accusés sont jugés pour tentative de renversement de l’ordre constitutionnel, participation à une organisation terroriste et meurtre avec préméditation dans le but d’insuffler un sentiment de terreur.La scène et ses images ont fait le tour du monde : le 19 décembre 2016, alors qu’Andreï Karlov achève un discours – retransmis en direct à la télévision turque depuis une galerie d’art contemporain d’Ankara –, un homme portant cravate et costume noirs apparaît en arrière-plan (on pense alors à un garde du corps) et vide posément le chargeur de son revolver automatique dans le dos de l’ambassadeur de Russie en Turquie. Le diplomate, qui participe au vernissage d’une exposition de photographies, s’écroule, tué sur le coup.« Il n’existe qu’une réponse à ce type d’acte : le renforcement de la lutte antiterroriste. […]Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

10 janvier 2019
Politique

La France extrade un ancien haut fonctionnaire russe

Le 3 janvier 2019, la France a extradé vers la Russie l’ancien ministre des Finances de la région de Moscou, Alexeï Kouznetsov, afin qu’il y soit jugé, notamment pour détournement de fonds.« M. Kouznetsov est accusé d’escroquerie, de détournement de fonds et de blanchiment de biens obtenus de manière illicite », précise le ministère russe de la Justice. Le préjudice subi par la région de Moscou, les entreprises de travaux publics régionales et la compagnie d’investissements Mosobltransinvest, victimes d’Alexeï Kouznetsov et de ses complices, s’élèverait à plus de 14 milliards de roubles (180 millions d’euros au cours d’aujourd’hui, près de 400 millions d’euros en 2010).De Moscou à Saint-Tropez, […]Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

7 janvier 2019

Vous êtes actuellement hors ligne