Russie-Ukraine : Kiev tire le rideau de fer

Depuis la fin du mois de novembre, l’Ukraine ferme ses frontières aux ressortissants russes de sexe masculin âgés de 16 à 60 ans. La mesure a été prise par le président Petro Porochenko à la suite de l’arraisonnement de trois navires de guerre ukrainiens par les garde-côtes russes, survenu le 25 novembre.Olga Ivanova (le nom a été changé à sa demande), 41 ans, est née en Ukraine, à Odessa. Elle habite en Russie depuis la fin de ses études. Son mari russe et ses deux enfants l’accompagnent fréquemment lorsqu’elle rentre voir sa famille. « Les problèmes ont commencé en 2014. Nous avions effectué toutes les démarches administratives nécessaires pour que mon mari puisse passer la frontière. C’est stressant et ça coûte de l’argent, mais cela nous permettait de voyager ensemble », explique la jeune femme.La nouvelle loi change complètement la donne. « Nous étions censés aller chez mes parents pour le Nouvel An. Pour l’instant, nous attendons. Nous ne sommes pas sûrs de pouvoir partir. Je n’ose même pas y aller seule avec mes enfants : j’ai peur qu’on ne me laisse pas retourner en Russie », s’inquiète Olga.Sofia Chouvalova, elle aussi, rentre chaque année en Ukraine pour les fêtes. Elle vit aujourd’hui près de Moscou avec son mari russe. « On veut empêcher mes enfants de voir leur grand-mère, se révolte-t-elle. Je n’ai pas de mots assez forts pour décrire ce que je ressens.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

Affaire Baring Vostok :
« Le problème, c’est le manque d’indépendance de la justice »

Le 9 juillet dernier, le tribunal Basmanny de Moscou a prolongé de trois mois la détention provisoire du Français Philippe Delpal, arrêté en février pour escroquerie dans l’affaire Baring Vostok. La décision inquiète le défenseur des droits des entrepreneurs Alexandre Khouroudji.

 

7 août 2019

Ménages russes :
Un endettement bienvenu

L’endettement des Russes va croissant depuis deux ans. En 2018, quelque 15 millions de personnes, soit un emprunteur sur trois, avaient au moins trois crédits en cours de remboursement, soit 12 % de plus que l’année précédente. Le ministre de l’Économie, Maxime Orechkine, tire la sonnette d’alarme.

 

1 août 2019

Protectionnisme :
Les amateurs de vin passent à la caisse

Le 17 juillet, la Douma d’État (la chambre basse du parlement russe) a adopté en première lecture une proposition de loi augmentant la taxation du vin à partir de janvier 2020. La taxe passera de 18 à 31 roubles (de 0,25 à 0,44 euro) par litre de vin tranquille, et de 36 à 40 roubles (de 0,51 à 0,57 euro) par litre de vin pétillant.

 

30 juillet 2019