Le Courrier de Russie

Diplomatie de la canonnière en Méditerranée orientale

Le lance-missile Marchal Oustinov. Crédits : Wikimedia

Un groupe naval russe, équipé de missiles de croisières, vient de prendre ses quartiers au large de la Syrie. Cette fois, pas de vieux porte-avions fumant, mais une concentration de bâtiments parmi les plus récents. Igor Delanoë, Directeur adjoint de l’Observatoire franco-russe de Moscou et auteur du blog Le portail des forces navales de la Fédération de Russie explique les raisons de ce déploiement militaire.

La presse russe est en émoi. Elle relaie les bruits insistants selon lesquels une « nouvelle provocation à l’arme chimique », instiguée par les États-Unis et la Grande-Bretagne, serait en préparation, et concernerait cette fois une bourgade de la région d’Idlib, dernière province tenue par les djihadistes en Syrie. Une fois l’attaque réalisée, et l’opinion occidentale choquée, une nouvelle vague de frappes punitives serait déclenchée, à la manière de celles menées par les Français, les Britanniques et les Américains en avril dernier. […]