S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Timofei Bordatchev : La Russie ne deviendra pas le junior partner de la Chine

Timofei Bordatchev : La Russie ne deviendra pas le junior partner de la Chine

La Chine a présenté à Astana (Kazakhstan) en septembre 2013 son projet de nouvelle Route de la soie. Elle met en avant le caractère « gagnant-gagnant » de ce projet qui, selon le ministère chinois des Affaires étrangères apportera « paix, coopération et bénéfice commun ». Mais qu’en pense la Russie ? Timofeï Bordatchev, directeur de programme au Club de discussion Valdaï, revient sur la vision russe de la Route de la soie.Le Courrier de Russie : La Route de la soie apportera-t-elle des bénéfices économiques conséquents à la Russie ?Timofeï Bordatchev : La ceinture économique de la Route de la Soie a des implications sur tout le continent eurasien. Du point de vue économique mais aussi politique, il a été décidé que la Russie ne participerait pas au projet One Belt One Road (OBOR) initié et mené par la Chine. La Russie a préféré signer un accord de coopération avec la Chine. Cependant elle est favorable au projet de Route de la soie qui prévoit des investissements, donc un développement de l’Asie centrale.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Richard Sourdot