Objectif Lune : la Russie et les États-Unis relancent leurs programmes spatiaux

À l’horizon 2022, des touristes russes pourront voler autour de la Lune, a récemment annoncé Vladimir Solntsev, directeur général de RKK Energia, la plus importante société du secteur spatial en Russie. Si le pays a fait du développement de son programme lunaire une de ses priorités pour les prochaines années, les États-Unis ont eux aussi le regard rivé sur le satellite naturel de la Terre. Il y a cinquante ans, les Américains ont remporté la course à la Lune. Qui, cette fois, sera le vainqueur ?

En mars 2018, le président Vladimir Poutine a annoncé la nouvelle destination du programme spatial russe : la Lune. Le chef de l’État prévoit d’envoyer des missions non habitées, puis habitées sur le satellite naturel de la Terre dès 2019. « Nos spécialistes tenteront de se poser près des pôles de la Lune, car nous avons des raisons de penser qu’on y trouve de l’eau. Dès lors, des recherches sur d’autres planètes et dans l’espace lointain pourront être envisagées », a expliqué le président.

Le dernier engin soviétique ayant étudié la Lune a été envoyé dans l’espace en 1976. Il aura donc fallu plus de trente ans pour que la Russie entame un nouveau programme lunaire. Dans les trois années à venir, le pays prévoit de lancer trois sondes spatiales et, après 2030, d’entreprendre des expéditions habitées.

À nouveau vaisseau, nouveau lanceur

Selon Igor Komarov, directeur général de l’agence spatiale russe Roscosmos, la durée des vols vers la Lune dépendra avant tout des fusées super-lourdes qui seront mises au point. La Russie développe actuellement le nouveau lanceur Soyouz 5 et le vaisseau spatial Fédération. Soyouz 5 doit remplacer le lanceur Zenit, dont l’Ukraine a interrompu la production en 2013.

« Elon Musk prend 62 millions de dollars par lancement. Nos lancements coûteront moins cher »

Le nouveau lanceur sera non seulement moins coûteux mais également plus fiable que les précédents, dont Angara et Proton, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Konstantin Manenkov