Toute l'équipe du Courrier de Russie fait une pause pour les fêtes. Nous vous souhaitons un joyeux Noël et une bonne année 2021

Diplomates russes expulsés : Moscou va réagir

Diplomates russes expulsés : Moscou va réagir

14 pays membres de l’Union européenne (UE) ainsi que les États-Unis, le Canada et l’Ukraine ont annoncé aujourd’hui l’expulsion de diplomates russes en réaction à l’empoisonnement de Sergueï Skripal à Salisbury et en solidarité avec le Royaume-Uni.

« Faisant suite aux conclusions du Conseil européen des 22 et 23 mars dernier, considérant que l’attaque de Salisbury constitue une menace grave à notre sécurité collective et au droit international, rappelant que le Conseil européen est convenu qu’il n’existait pas d’autre explication plausible que celle de la responsabilité de la Fédération de Russie, et en solidarité avec nos partenaires britanniques, nous avons notifié aujourd’hui aux autorités russes notre décision d’expulser du territoire français quatre personnels russes sous statut diplomatique, dans un délai d’une semaine », a annoncé le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, dans un communiqué ce lundi 26 mars.

« 14 États membres de l’UE ont décidé d’expulser des diplomates russes »

Selon un tweet publié par Donald Tusk, président du Conseil européen, 13 autre pays membres de l’UE ont pris la même initiative : « Aujourd’hui, 14 États membres de l’UE ont décidé d’expulser des diplomates russes. […] Des mesures supplémentaires, incluant de nouvelles expulsions, ne sont pas exclues dans les prochains jours et (les prochaines) semaines ».

« Dans un esprit de solidarité avec nos partenaires britanniques et nos alliés transatlantiques et en coordination avec les pays de l’UE, l’Ukraine a pris la décision d’expulser de son territoire 13 diplomates », a déclaré le président ukrainien Petro Porochenko via son service de presse. Le gouvernement américain a également décidé de renvoyer 60 diplomates russes et de fermer le consulat russe de Seattle en soutien au Royaume-Uni. Le Canada a pour sa part annoncé l’expulsion de quatre diplomates russes.

 

« Cette démarche inamicale ne passera pas inaperçue, et nous y réagirons »

Le ministère russe des Affaires étrangères a d’ores et déjà réagi dans un communiqué sur son portail officiel. « Nous exprimons une ferme protestation vis-à-vis de la décision prise par plusieurs membres de l’UE et de l’OTAN d’expulser des diplomates russes. Cette démarche, que nous jugeons hostile, ne correspond pas à la tâche et à l’intérêt d’établir les causes et de trouver les coupables […]. Ce geste provocateur […] s’inscrit dans la continuité de la ligne conflictuelle visant l’escalade de la situation. En avançant des accusations inconsistantes visant la Russie sans expliquer les faits et en refusant d’établir une coopération à ce sujet, les autorités britanniques ont adopté de facto une position préconçue, engagée et hypocrite. […] Il va de soi que cette démarche inamicale de ce groupe de pays ne passera pas inaperçue, et que nous y réagirons », indique le communiqué.

Ces renvois font suite à l’empoisonnement d’un ancien agent du renseignement russe et espion britannique, Sergueï Skripal, et de sa fille, Ioulia, à Salisbury, au Royaume-Uni, au moyen de l’agent innervant Novitchok, créé en URSS. Ioulia et Sergueï Skripal sont toujours à l’hôpital, dans un état extrêmement grave. Londres, qui accuse la Russie d’être derrière cette affaire, a déjà expulsé 23 diplomates russes. Ce à quoi Moscou a répondu par l’expulsion réciproque de 23 diplomates britanniques et la fermeture du British Council et du consulat britannique de Saint-Pétersbourg.