Affaire Skripal : À qui profite le crime d’État ?

Pour la première fois dans l’histoire de l'après-guerre, une grande puissance (le Royaume-Uni), dotée de l’arme nucléaire et membre du Conseil de sécurité de l’ONU, vient de lancer un ultimatum à une autre grande puissance nucléaire (la Russie), également membre du Conseil de sécurité.Lors de son allocution devant la chambre basse du parlement britannique le 12 mars, la Première ministre Theresa May a jugé « hautement probable » la responsabilité de la Russie dans l’empoisonnement de l’ancien agent secret russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, survenu le 4 mars à Salisbury (sud-ouest de Londres). D’après Mme May, l’enquête a permis d’établir que M. Skripal et sa fille, qui se trouvent depuis plus d’une semaine dans un état grave, ont été empoisonnés par un agent innervant de conception russe. Autrement dit, soit la Russie est « directement responsable » de l’empoisonnement, soit elle a perdu le contrôle de cette substance mortelle en la laissant « tomber entre d’autres mains ». Mme May a annoncé aux députés que le Foreign Office avait déjà convoqué l’ambassadeur russe à Londres. La Première ministre a également sommé la Russie de donner des « explications crédibles » d’ici le 13 mars au soir. Dans le cas contraire, a mis en garde Mme May, Londres conclura qu’il s’agit d’un « usage illégal de la force par l'État russe contre le Royaume-Uni » et agira conformément à l’article 51 de la charte des Nations Unies, qui autorise le recours à la légitime défense.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Boris Iounanov

Dernières nouvelles de la Russie

Drame de Cheremetievo :
Le crash de trop ?

Ce dimanche 5 mai, en fin d'après-midi, quarante et une personnes sont mortes à l'aéroport de Cheremetievo après l'atterrissage en urgence d’un avion Soukhoï Superjet 100 de la compagnie Aeroflot, reliant Moscou à Mourmansk, ville située à 1 900 kilomètres au nord de la capitale russe.

 

6 mai 2019

Un soft power droit au but

Lors de la rencontre organisée le jeudi 18 avril dernier, au Kremlin, avec les dirigeants de grandes entreprises françaises, Vladimir Poutine a évoqué, à la surprise générale, l’intégration d’un club français de hockey sur glace au championnat russe (KHL).

 

24 avril 2019

Ukraine : Le saut dans l’inconnu

Le second tour de la présidentielle ukrainienne se tiendra dimanche prochain, 21 avril. À Kiev, plus personne ne semble encore en douter : le président sortant, Petro Porochenko, sera battu par Volodymyr Zelensky, un comédien novice en politique.

 

19 avril 2019