Syrie : Ghouta orientale, l’oasis de la discorde
International

Syrie : Ghouta orientale, l’oasis de la discorde

« Les parties impliquées dans le conflit syrien doivent appliquer la résolution 2401 du Conseil de sécurité de l’ONU », « il faut mettre un terme aux conflits pour assurer une longue trêve humanitaire », « une accalmie de cinq heures, c’est une avancée, bien qu’il aurait été préférable que le convoi humanitaire puisse traverser les check-points 24h/24 » : lors de leur conférence de presse conjointe le 27 février à Moscou, ni le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, ni son homologue russe Sergueï Lavrov n’ont fait preuve d’originalité dans leur évaluation de la situation en Ghouta orientale. Ce « verger de Damas » est la cible de bombardements meurtriers effectués par les forces aériennes de Bachar el-Assad, dans lesquels, selon différentes sources, 400 civils ont trouvé la mort la semaine dernière.Sergueï Lavrov et Jean-Yves Le Drian semblaient satisfaits de leur rencontre bilatérale bien qu’aucune décision concertée n’ait été prise pour mettre rapidement un terme aux bombardements et au bain de sang en cours dans la banlieue de Damas. M. Le Drian a toutefois fixé l’approche européenne : la Russie doit influer sur le régime de Damas, aucun autre pays n’étant en mesure de le faire.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné se connecter

Boris Iounanov

Dernières nouvelles de la Russie

Poutine prépare l’après-Poutine

Le discours annuel de Vladimir Poutine devant le parlement et les principaux personnages de l’État dresse traditionnellement un état des lieux et fournit au président de la Fédération de Russie l’occasion de fixer le cap politique des prochains mois. Cette année, dès les premières heures de ce mercredi 15 janvier, il était clair que la routine serait rompue et que quelque chose d’inhabituel allait se passer...

 

Crédits Image : TASS16 janvier 2020

Crise iranienne : la diplomatie russe en porte-à-faux

Le 8 janvier, l’Iran a réagi à l’assassinat du général Soleimani en attaquant deux bases militaires américaines situées en Irak. Le risque d’embrasement de la région place Moscou dans une situation très inconfortable.

9 janvier 2020

Les coulisses du sommet Normandie : vacheries, Pomerol et crise de nerfs

On ne peut pas dire que le Kremlin déborde d’enthousiasme au sujet du sommet au format Normandie qui s'est tenu à Paris le 9 décembre – le premier depuis 2016. Certes, les discussions ont repris, mais elles n’ont « pas permis d'avancée cruciale », vient d'admettre – six jours après la rencontre – le porte-parole de Vladimir Poutine...

 

17 décembre 2019