fbpx
Dmitri Medvedev en Égypte en 2009. Crédits : Kremlin.ru

Reprise des vols entre la Russie et l’Égypte : une décision politique

L’un des premiers décrets signés par Vladimir Poutine en 2018 autorise la reprise des vols entre Moscou et Le Caire ainsi que la vente de séjours en Égypte par les voyagistes. La république arabe redeviendra-t-elle une des destinations favorites des Russes ?En octobre 2015, la Russie interdit les liaisons aériennes avec l’Égypte, après le crash d’un avion de la compagnie russe Kogalymavia assurant la liaison Charm el-Cheikh – Saint-Pétersbourg. L’accident entraîne la mort des 217 passagers et des 7 membres d’équipage. Le crash, reconnu plus tard comme un attentat par la Russie, est dû l’explosion d’une bombe, placée à l’intérieur de l’appareil par un employé de l’aéroport. La Russie conditionnait la reprise des vols à un renforcement des mesures égyptiennes de sécurité aérienne.La suspension des vols russes a porté un coup au tourisme de la république arabe. Avant l’attentat, 11,3% du PIB et 14 % des recettes en devises du pays provenaient de ce secteur crucial de son économie,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia SedukhinaTraduit par Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Économie

Nikolaï Storonski,
le trader qui veut supprimer les banques

Dans quelques années, les banques, les commerces et les services de réservation (taxis, hôtels, etc.) auront presque tous été remplacés par des applications mobiles, si l’on en croit Nikolaï Storonski.

 

19 avril 2019
Société

Sexe à la russe

Depuis deux ans, le nombre de cours d’éducation sexuelle pour adultes augmente en Russie tandis que les sex shops affichent une croissance stable de leurs ventes. Le sexe et tout ce qui l’entoure échapperaient-ils aux dogmes rigides de l’Église orthodoxe, dont l’influence ne cesse de grandir ?

 

5 avril 2019
Économie

Djoubga-Sotchi :
Une route qui vaut de l’or

Il y a six mois, lorsque la presse révélait un projet d’autoroute entre Djoubga et Sotchi, le long du littoral de la mer Noire, le coût pharamineux du chantier (près de 22 milliards d’euros) avait laissé perplexes nombre d’observateurs.

 

1 avril 2019