Un champ pétrolifère en Azerbaïdjan. Image d'illustration. Crédits : Flickr

Syrie : après la guerre, les affaires

Au lendemain de la campagne russe en Syrie, la Russie entend bien faire partie des principaux reconstructeurs de la république arabe, comme en témoigne la visite récente d'une délégation russe à Damas.Une semaine après l'annonce du retrait de la plupart des troupes russes stationnées en Syrie, le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine emboîtait le pas au président Poutine pour préparer le rétablissement de l’économie locale.« Ici, nous ne perdrons pas d’argent. Au contraire, nous allons en gagner, aux côtés des Syriens. Et ils réinvestiront leur part dans le rétablissement de leur économie », a déclaré l'officiel, en visite dans la république, le 18 décembre.Détaillant les projets d’affaires russo-syriens potentiels, Dmitri Rogozine a mentionné la remise sur pied et l’exploitation de sites majeurs d’extraction pétrolière,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018