|  
43K Abonnés
  |   |  
Un soldat américain en entraînement. Crédits : ministère de la défense américain

Washington alloue 5 milliards de dollars à l’armée pour « endiguer l’agression russe »

Les États-Unis s’apprêtent à adopter un budget militaire record pour 2018 : 700 milliards de dollars seront alloués aux armées.

« Nous sommes extrêmement fiers de ce projet de loi, qui renforce notre armée, garantit à nos soldats une augmentation de leurs salaires et consolide notre défense antimissile », affirme le communiqué conjoint des présidents des deux comités, John McCain, pour le Sénat, et Mac Thornberry, pour la Chambre des représentants.

Mac Thornberry, à gauche, avec le général major Brian Beaudreault. Crédits : Marines des États-Unis
Mac Thornberry, à gauche, avec le général major Brian Beaudreault. Crédits : Marines des États-Unis

Le document prévoit d’augmenter de 9 500 personnes l’effectif total de l’armée américaine – avec 7 500 recrutements dans les forces terrestres, 1 000 dans le corps des Marines, 500 enrôlements de réserve et 500 nouveaux membres dans la Garde nationale. Selon les chiffres du recensement annuel The Military Balance, l’effectif total des forces armées américaines s’élevait, en 2016, à 1, 347 million de personnes.

« Agression russe »

Le projet de loi comporte un chapitre spécialement consacré à l’endiguement de l’« agression russe », auquel il prévoit d’allouer près de 5 milliards de dollars.

Pour comparaison, la somme attribuée par le Congrès à la lutte contre l’État islamique en Irak et en Syrie s’élève à 1,8 milliard de dollars.

Les opérations agressives de la Russie se poursuivent, affirme la présentation du projet de loi publiée sur le site du comité du Sénat américain pour les forces armées. Par ces opérations, les membres du Congrès entendent notamment « l’invasion de la Géorgie en 2008 et de l’Ukraine en 2014 », ainsi que le maintien de la menace russe contre l’OTAN. Au nombre des défis posés par la Russie, le texte cite le renforcement de la présence militaire russe en Arctique et en Méditerranée, ainsi que la violation par Moscou du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF), visant le démantèlement de ces dernières, signé en décembre 1987 par les États-Unis et l’URSS et entré en vigueur en juin de l’année suivante.

La guerre du Donbass. Crédits : Svoboda (parti nationaliste ukrainien)
La guerre du Donbass. Crédits : Svoboda (parti nationaliste ukrainien)

Le projet de budget prévoit d’allouer près de 4,6 milliards de dollars à la réalisation des « Initiatives pour l’endiguement en Europe », dont le but est de « raffermir la confiance des alliés au sein de l’OTAN et de renforcer le potentiel militaire des États-Unis en Europe. » Sur cette somme, 100 millions de dollars pourront être consacrés à accroître la capacité de défense des pays baltes. Pour l’année financière précédente, la réalisation de ces initiatives avait été dotée de 3,4 milliards de dollars, qui ont été consacrés à installer des contingents militaires américains supplémentaires en Europe.

58 millions de dollars supplémentaires seront assignés à l’« élaboration d’un programme de création d’un missile de portée intermédiaire basé à terre », poursuit la proposition de budget. Ce missile, précise le document, sera mis au point en réponse à la violation par la Russie du traité INF.

Voilà plusieurs années que la Russie et les États-Unis s’accusent mutuellement d’enfreindre ce traité. Alors que Washington reproche à la Russie de tester des missiles interdits par l’accord, tels le RS-12M Topol et le Iars-M, Moscou souligne que les États-Unis utilisent, dans leurs systèmes de défense antimissile en Europe orientale, des systèmes de lancement vertical MK-41, que le traité INF autorise à installer sur des navires, mais interdit de baser à terre.

« Si ce missile annoncé par le Congrès entre effectivement dans l’arsenal américain, nous devrons élaborer et intégrer à notre armement une technologie équivalente. La Russie possède les capacités techniques et militaires nécessaires pour cela », a prévenu le président du comité pour la défense et la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement), Viktor Bondarev.

Le volume des ressources prévues par le Pentagone pour l’Ukraine, lui, est réduit. Alors que le Sénat proposait d’y allouer 500 millions de dollars en 2018, cette somme a été abaissée, au cours des débats, à 350 millions de dollars. En outre, la moitié de ces fonds ne pourront être débloqués qu’après que le Secrétaire américain à la défense, James Mattis, aura témoigné devant le Congrès de progrès significatifs de l’Ukraine en matière de réformes et de lutte contre la corruption.

Le projet de loi contraint également M. Mattis à élaborer et mettre en œuvre une stratégie d’opposition à la menace russe. Le document prolonge notamment l’interdiction sur des programmes militaires russo-américains communs, et interdit au département américain de la défense d’acheter des plateformes produites par le fabricant russe de logiciels de protection antivirus Kaspersky Lab.

Exercices militaires de l'OTAN en Lituanie. Crédits : ministère de la défense américain
Exercices militaires de l’OTAN en Lituanie. Le budget militaire des États-Unis concernera directement l’Europe. Crédits : ministère de la défense américain

Enfin, cette proposition de budget soutient la modernisation de la triade nucléaire des États-Unis (air, mer, sol), afin que les forces armées américaines soient en mesure de « contrer les provocations nucléaires russes ». Un peu plus tôt, le département de gestion budgétaire du Congrès avait annoncé que, sur trente ans, 1 200 milliards de dollars seraient attribués à ces fins.

Budget russe de défense : 56,5 milliards de dollars

Les dépenses du budget russe pour la section « Défense nationale » se sont élevées en 2016 à 3 780 milliards de roubles (soit environ 56,5 milliards de dollars selon le taux de change moyen). Les dépenses militaires cumulées de la Russie, liées aux opérations passées et en cours, se sont élevées pour la même année, selon les estimations de l’Institut Gaïdar, à 4 640 milliards de roubles (environ 69 milliards de dollars). En 2017, le budget prévoit d’assigner à la section « Défense nationale » 3 050 milliards de roubles, et en 2018, 2 770 milliards de roubles.

Selon les données du SIPRI (Institut international de recherche sur la paix de Stockholm), les pays les plus dépensiers en termes de budget militaire sont, depuis plusieurs années consécutives, les États-Unis, la Chine, la Russie et l’Arabie saoudite. Si les États-Unis n’y avaient consacré « que » 596 milliards de dollars en 2015, indique l’Institut, leurs dépenses militaires ont commencé d’augmenter en 2016 (611 milliards de dollars). La Russie, toujours selon le SIPRI, a consacré à ses dépenses militaires 87 milliards et 84 milliards de dollars, respectivement, en 2013 et 2014, avant de réduire ce budget : avec 66,4 milliards de dollars dépensés en 2015, et 69 milliards de dollars en 2016. Les dépenses militaires de la Chine ont atteint 188 milliards de dollars en 2013, avant de se maintenir, trois ans durant, au niveau de 215 milliards de dollars. L’Arabie saoudite, enfin, qui avait alloué 67 milliards de dollars à son budget militaire en 2013, l’a augmenté jusqu’à 87 milliards de dollars en 2015, avant de le réduire, elle aussi, à 63 milliards de dollars seulement en 2016.

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Culture

2 automnes 3 hivers au cinéma Illuzion, le 20 février

Le film français 2 automnes 3 hivers sera diffusé au cinéma Illuzion le mardi 20 février à 19h dans le cadre de ses mardis consacrés au cinéma français. Le long métrage sera en version française sous-titrée en russe.

15 février 2018
Culture

Le film Peindre le jardin moderne : de Monet à Matisse au cinéma les 18 et 21 février

Le film britannique Peindre le jardin moderne : de Monet à Matisse sera diffusé à Moscou au cinémas Formula Kino TsDM (Loubianka) et CINEMA PARK Metropolis les 18 et 21 février prochains. Le documentaire sera diffusé en anglais sous-titré en russe.

15 février 2018
Culture

Maslenitsa au Kremlin d’Izmaïlovo du 17 au 18 février

Du 17 au 18 février, le Kremlin d'Izmaïlovo célèbre la fin de l'hiver. Cette édition 2018 de Maslenitsa s'intitule Maslenitsa galactique et se veut futuriste et originale tout en suivant les traditions populaires associées à ces festivités.

14 février 2018
  1. Les Américains seraient mieux de regarder la poutre qu’ils ont dans leurs yeux au lieu de regarder la paille qu’il y a dans les yeux des Russes. Il n’y a pas de pays plus agresseur que les USA sur cette planète, leur économie est basée principalement sur la production d’armes. Alors ils se créent des ennemis pour convaincre leurs moutons d’approuver un budget aussi dément.

Les commentaires sont fermés.