|  
37K Abonnés
  |   |  
Donald Trump et Vladimir Poutine lors du premier jour du sommet de l'APEC, le 10 novembre. Crédits : Kremlin.ru

Qui voulait la peau de la rencontre Trump – Poutine ?

La rencontre informelle directe entre les présidents russe et américain, annoncée en marge du sommet de l’APEC au Vietnam et tant débattue ces derniers jours, n’a finalement pas eu lieu, se résumant à quelques brefs contacts. Le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a expliqué que l’événement avait échoué à cause du service du protocole de Donald Trump. Que signifie cette déclaration, et qu’arrivera-t-il aux coupables ? Kommersant fait le bilan.

C’est le président américain en personne qui, début novembre, sur l’antenne de la chaîne FoxNews, avait évoqué cette rencontre, expliquant qu’il pourrait rencontrer son homologue russe en marge du sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique au Vietnam et énumérant même certains sujets de discussion possibles, notamment la Syrie, la Corée du Nord et l’Ukraine.

Iouri Ouchakov, assistant du président russe, avait ensuite confirmé l’information, précisant toutefois qu’il s’agirait d’une rencontre informelle, « de couloir », tandis que le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, faisait savoir que Vladimir Poutine était prêt à débattre. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

S’enregistrer


KommersantTraduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Société

La Russie, mauvaise élève en anglais

La Russie occupe une des dernières places du classement des pays européens maîtrisant le mieux l’anglais, selon la société Education First.

16 novembre 2017
Économie

Les salaires augmenteront plus vite en Russie qu’en Europe en 2018

ECA International ont publié ses prévisions de croissance des salaires réels en tenant compte de l’inflation dans différents pays.

15 novembre 2017
International

Facebook a présenté les publicités russes qui auraient influencé l’élection américaine

Des représentants de Facebook ont dévoilé au Congrès américain des publicités politiques qui auraient été financées depuis la Russie.

2 novembre 2017