Des chars d'assaut lors des exercices Indra 2017, en Russie. Crédits : ministère de la défense

La Russie va réduire sa présence militaire en Syrie

La Russie s’apprête à rapatrier de Syrie une partie de ses hommes et de son équipement militaire, indiquent les sources diplomatiques et militaires de Kommersant. Il s’agit notamment de réduire le groupe aérien ainsi que celui des ingénieurs et des techniciens. Resteront sur place le contingent nécessaire à la protection des bases de Hmeimim et de Tartous ainsi qu’une division de police militaire et des conseillers militaires, précise le quotidien. Côté matériel, Moscou laissera en Syrie les systèmes de défense antiaérienne assurant la protection de ses sites sur place.Selon le ministère russe de la défense, l’armée gouvernementale de Bachar el Assad contrôlant environ 95% du territoire syrien, l’attaque finale sur les positions des islamistes ne nécessite plus un soutien extérieur d’une telle ampleur.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018