|  
41K Abonnés
  |   |  
Les "petits hommes verts" en mars 2014, près de la base de Perevalné, en Crimée. Crédits : Wikimedia.

L’ONU accuse la Russie de violer les droits de l’homme en Crimée

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) accuse la Russie de « multiples et graves violations » des droits de l’homme en Crimée, indique un rapport de l’organisation, publié le 25 septembre.

Les "petits hommes verts" en mars 2014, près de la base de Perevalné, en Crimée. Crédits : Wikimedia.
Des soldats russes, alias les « hommes verts », en mars 2014, près de la base de Perevalné, en Crimée. Crédits : Wikimedia.

« Des violations graves des droits de l’homme, telles que des arrestations et détentions arbitraires, des disparitions forcées, des cas de mauvais traitements et de tortures et au moins une exécution extrajudiciaire, ont été relevées », indique le rapport publié sur le site de l’organisation.

Le document souligne que les lois russes ont remplacé la législation ukrainienne en Crimée « en violation du droit international humanitaire à respecter les lois en vigueur sur un territoire occupé », ce qui a mené à l’application « arbitraire de la législation russe anti-extrémiste ». En conséquence, selon les Nations unies, des journalistes, blogueurs, activistes et sympathisants de l’organisation Assemblée des Tatars de Crimée ont souffert.

Les auteurs du rapport estiment que tous les citoyens de la péninsule ont été affectés par le remplacement de la législation ukrainienne par la législation russe et que « des dizaines de milliers de gens ont été forcés de prendre la citoyenneté russe ».

Dans le rapport, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme appelle la Russie à « s’acquitter de ses obligations en tant que pouvoir occupant et à respecter les droits de l’homme ». À la partie ukrainienne, l’ONU demande à ce qu’elle utilise tous les moyens juridiques et diplomatiques en sa possession afin de garantir le respect des droits de l’homme en Crimée.

Le rapport du HCDH a été réalisé sur la base d’entretiens, d’observations et de recherches depuis l’Ukraine continentale. En dépit d’efforts diplomatiques, souligne-t-il, la mission n’a pas eu accès à la Crimée depuis mars 2014.

Rappelons que la péninsule de Crimée a été rattachée à la Russie suite à un référendum organisé en mars 2014 au terme duquel plus de 96 % des votants avaient fait part de leur désir de quitter le giron ukrainien.

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

Poutine : une conférence de presse sous le signe de la présidentielle

Jeudi 14 décembre, le président Vladimir Poutine a tenu sa traditionnelle conférence de presse annuelle. Moments forts.

14 décembre 2017
Société

A Moscou, des activistes interrompent la projection d’un film sur la guerre en Ukraine

Le 10 décembre, des activistes nationalistes ont violemment interrompu la diffusion d'un documentaire sur la guerre en Ukraine.

11 décembre 2017
Conférence LCDR

Mardi du Courrier de Russie #37 avec Igor Delanoë

Igor Delanoё donne une conférence : "Villefranche et la marine impériale russe: une histoire géopolitique de la Russie en Méditerranée".

11 décembre 2017
  1. La Crimée est russe et a toujours été russe et la grande Russie est une et indivisible. Les violations graves des droits de l’homme, c’est l’Ukraine qui les commait tout les jours dans le Donbass en faisant massacrer les populations civiles innocentes par ses sbires néo-nazis, soutenus par les USA et l’organisation criminelle qui s’appelle l’OTAN

  2. L’ONU a perdu toute crédibilité depuis le départ de Kofi Annan en 2006, dernier rempart contre la mainmise américaine sur cette instance désormais en état de « mort clinique », tant son incompétence a été manifeste sur des dossiers majeurs en Irak en 2003, en Libye, au Yémen, en Syrie et surtout en Corée du Nord où elle apparaît comme l’exécutant politique de la volonté américaine de détruire ce pays.

    Dans la crise ukrainienne, le silence criminel de l’Organisation des Nations Unis lors du massacre d’une cinquantaine de syndicalistes russes brûlés vifs par des néonazis ukrainiens à Odessa en 2014, en dit long sur son incapacité et le degré de complicité qui la lie à la « mouvance mafieuse » à l’œuvre dans l’administration américaine.

    Il est admis que le droit historique prévaut incontestablement sur le droit international. Or, sous la pression américaine, l’ONU et certains pays substituent au droit historique le droit international, pour effacer des siècles d’histoire entre la Russie, la Crimée et l’Ukraine, bien avant la naissance des États-Unis, rien que pour tenter d’isoler la Russie.

    Nous assistons ainsi à un véritable « viol collectif » des principes fondateurs de l’humanité et du droit international, dans lequel l’ONU joue les premiers rôles.

    Le parti pris de cette instance la discrédite à agir utilement dans les termes et objectifs pour lesquels elle a été créée en 1945, afin d’œuvrer en faveur de la paix et la compréhension entre les peuples et les nations.

    La Russie a toujours existé, et existera toujours en tant que nation, unie et indivisible, ce qui est moins sûr des pays composites qui forment l’Occident, qui semblent se nourrir des divisions qu’elle crée partout sur la planète depuis les croisades du Moyen Age.

    C’est vrai en particulier pour les USA, qui sont nés et vivent dans la violence depuis leur existence. Berceau de tous les vices, de toutes les perversions, de tous les crimes abominables, mais qui se prétendent une démocratie exemplaire…

  3. il semble qu’à l’ONU les normes soient inversées !!! en effet c’est le gouvernement qui torture et assassine les citoyens du Donbass et de Lougansk tandis que les Criméens ont voté par référendum leur rattachement la Russie pour échapper au gouvernement néo-nazi de Porochenko !!! alors les experts de l’ONU avant de continuer à des des âneries, allez donc sur place interroger la population de Crimée au lieu de rester dans vos cocons à croire ce que les USA vous racontent !!!

  4. Il est grave de colporter sans preuve ni témoins, des faits inventés de toutes pièces, afin de GÊNER, les élections prochaines de 2018, en Sainte Russie.
    En PERDANT la guerre en Syrie, après avoir été DÉCOUVERT COMPLICES DES TERRORISTES ET DE LEUR MOUVANCE, en SPONSORISANT les ARMES et la LOGISTIQUE, de ces TERRORISTES, il faut bien inventer des choses INSENSÉES, et NOURRIR les MÉDIAS COMPLICES, pour de menues pesos ou autres saillants, afin de TROMPER L’OPINION.
    L’UE et autre entités NEUTRES, devraient enquêter sur tous ces MENSONGES GROSSIERS ET INFONDÉS, MONTÉS de toutes pièces à l’encontre D’ÉNIÈMES INNOCENTS.
    Toutes ces organisations PSEUDO-ONUSIENNES OU AUTRES, ne font que SE SOUMETTRE À DES DIKTATS, ENNEMIS DE LA PAIX.
    Nicolas est un soldat, qui ne bradera JAMAIS, LES INTÉRÊTS de sa NATION, COÛTE QUE COÛTE, quitte à se DÉFENDRE CONTRE L’OGRE: GOLIATH et Dieu, N’ABANDONNE JAMAIS SES ENFANTS !
    Tahiti Polynesia

  5. « Le rapport du HCDH a été réalisé sur la base d’entretiens, d’observations et de recherches depuis l’Ukraine continentale ».

    Précision qui résume à elle seule le peu de crédibilité à accorder à ce rapport.

Les commentaires sont fermés.