Donbass : les Casques bleus attendent les ordres

La chancelière Angela Merkel a globalement approuvé l’idée de la Russie mais a toutefois noté que celle-ci avait besoin d’être finalisée.


Le président russe Vladimir Poutine et la chancelière allemande Angela Merkel, dans une conversation téléphonique, ont approuvé la possibilité d’étendre l’action des forces de maintien de la paix de l’Onu au-delà de la ligne de contact entre les forces séparatistes pro-russes et l’armée ukrainienne, au Donbass, a indiqué le Kremlin dans un communiqué, lundi 11 septembre.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine, lors de leur dernière rencontre en mai 2017. Les deux dirigeants ont évoqué la possibilité d'étendre l'action des Casques bleus de l'Onu au Donbass. Crédits : Kremlin.ru
La chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Vladimir Poutine, lors de leur dernière rencontre en mai 2017. Les deux dirigeants ont évoqué la possibilité d’étendre l’action des Casques bleus de l’Onu au Donbass. Crédits : Kremlin.ru

« L’escorte des observateurs de l’OSCE par les forces de maintien de la paix de l’Onu ne peut s’effectuer uniquement sur la ligne de contact, une fois les forces et matériels des deux parties séparés, elle doit s’exercer également là où la mission spéciale d’observation de l’OSCE mène ses inspections en lien avec les accords de Minsk », indique le communiqué du service de presse du Kremlin.

Comme l’a annoncé, lundi, le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert, la chancelière Angela Merkel a globalement approuvé l’idée de la Russie mais a toutefois noté que celle-ci avait besoin d’être finalisée.

L’initiative d’envoyer des Casques bleus dans le Donbass afin de protéger la mission de l’OSCE au niveau de la ligne de démarcation entre les deux camps a été proposée par Vladimir Poutine lors du sommet des BRICS à Xiamen, le 5 septembre.