S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Vu de Russie : comment vivre après Nice

Vu de Russie : comment vivre après Nice

Fiodor Loukianov, rédacteur en chef de la revue Russia in Global Affairs et membre du conseil scientifique de l'Observatoire franco-russe, tente de prédire pour Gazeta.ru les conséquences de l'attentat sur la promenade des Anglais à Nice, en marge des cérémonies du 14 juillet. La France a vécu une nouvelle nuit d'horreur avec l'attentat terroriste de Nice – cette fois, l'arme du crime a été un camion lancé à toute allure dans la foule, qui fêtait la prise de la Bastille. Le symbole est double : la principale célébration républicaine des Français et la plus fashion des stations balnéaires du pays, image de l'indolence repue. La saison touristique battait son plein, et l’on ne compte donc pas seulement des Français parmi les victimes [le ministère russe des affaires étrangères a confirmé qu'une citoyenne russe avait péri dans l'attentat, ndlr].En mars, lorsque les explosions ont retenti à Bruxelles, le président François Hollande a déclaré que le pays était en guerre. À l’époque, je me suis dit que ces grands mots ne recouvraient pas grand-chose de concret. La guerre, ça veut dire changer radicalement de comportement, et renoncer à de nombreuses choses du quotidien.À ces attaques toujours plus recherchées, les Européens réagissent à l'exact opposé : nous ne laisserons pas ces criminels nous forcer à renoncer à notre ouverture d'esprit et au mode de vie qui nous caractérisent, proclament-ils.La fréquence des événements de ce genre et l’impuissance manifeste des services spéciaux (quoique la France ne soit pas la Belgique, peu préparée aux situations d'urgence, mais possède en la matière une expérience impressionnante) prouvent qu'il sera impossible d'enrayer cette terrible tendance sans repenser les structures sociales fondamentales.Une « israélisation » de la vie,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Julien Braun

Philippe Delpal, le dernier confiné

Le 14 février 2019, l’homme d’affaires français Philippe Delpal était arrêté pour escroquerie avec plusieurs de ses associés du fonds d'investissement Baring Vostok. Il vient de voir son assignation à résidence prolongée jusqu’au 13 août. Son épouse, Cécile Delpal, proteste contre ce traitement incompréhensible dans une affaire commerciale.

 

6 juillet 2020