Vu de Russie : les candidats à la présidence américaine

La revue Rousskiï Reporter a analysé les déclarations sur la Russie des principaux candidats à la présidentielle américaine.

Parti démocrate

Hillary Clinton

68 ans, secrétaire d’État américaine de 2009 à 2013Profil. Élevée dans une famille conservatrice et religieuse, Hillary Rodham est entrée en politique à l’âge de 13 ans, en tant que bénévole lors de la campagne présidentielle du candidat républicain Richard Nixon. Quatorze ans plus tard, elle sera capable de prouver l’existence de plusieurs infractions commises par ce dernier, et deviendra l’une des expertes du scandale du Watergate, qui contraindra Nixon à quitter la Maison-Blanche avant la fi n de son mandat. À cette époque, Hillary « Bill » Clinton change d’appartenance partisane et – en épousant le juriste démocrate William Clinton – de nom de famille. À l’en croire, pourtant, ce ne sont pas des sympathies personnelles qui ont poussé Hillary à rejoindre le camp démocrate, mais la guerre du Vietnam et le mouvement de lutte contre la discrimination raciale. Quoi qu’il en soit, son passé républicain fait encore parler de lui aujourd’hui : certains militants du Parti démocrate, notamment parmi les jeunes, considèrent qu’Hillary Clinton est trop conservatrice pour mener des réformes. Ce à quoi ses soutiens répondent qu’il s’agit au contraire d’un avantage, pouvant inciter les électeurs encore indécis à voter pour le Parti démocrate, sachant que de ces derniers dépend généralement l’issue de la campagne.Rapport à la Russie. Il n’y a pas si longtemps, Hillary Clinton a comparé Vladimir Poutine à un adolescent bagarreur intimidant les plus jeunes dans la cour de récréation. Ce qui est tout de même moins pire qu’il y a huit ans, quand elle avait déclaré qu’il n’avait « pas d’âme ». Notons que Mme Clinton oppose constamment le président russe à Dmitri Medvedev,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019