Donbass : le format de Normandie cale à Paris

Les ministres des affaires étrangères des quatre pays du « format de Normandie » (Allemagne, France, Russie, Ukraine) ont échoué à trouver une issue sur la question de l’organisation d’élections locales dans l’Est de l’Ukraine, lors d'une rencontre à Paris, le 3 mars.« Cette réunion a été l'une des plus difficiles de toutes celles que nous avons tenues », a reconnu le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier à l'issue de la rencontre.Il faut admettre que la journée n'avait pas débuté du bon pied, et ce dès la photographie de groupe avant le début de la rencontre, à en croire le correspondant de Lenta.ru. Les drapeaux russe et ukrainien avaient été placés l’un à côté de l’autre, alors que lors des rencontres précédentes ils étaient installés dans des coins opposés. La circonstance a fortement troublé le ministre ukrainien des affaires étrangères, Pavel Klimkine, qui s’est précipité vers les drapeaux de l’UE et de l’Allemagne afin d’éviter de se tenir debout près de son homologue russe, Sergueï Lavrov. Mais ses collègues européens ont demandé à Klimkine de retourner auprès du ministre russe, qui a noté avec ironie : « Il faudra rester près de moi ».

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018