Crédits : ministère de la défense russe

Offensive à Alep : un tournant dans la guerre en Syrie

Le conflit syrien est entré dans une phase critique : les forces gouvernementales, soutenues par l’aviation russe, ont lancé début février l'assaut sur Alep, la « capitale du Nord » du pays, provoquant un exode massif de la population civile vers la frontière avec la Turquie. Dans ce contexte d’escalade du conflit, la question de la cible réelle des frappes aériennes russes a provoqué une nouvelle querelle, âpre, entre Moscou et les pays de la coalition occidentale dirigée par les États-Unis. « L’objectif de l’aviation russe en Syrie était et demeure la lutte contre les groupes terroristes et la contribution à leur écrasement. Les rapports le montrent : les frappes aériennes russes contribuent efficacement à l’exécution de cette tâche », a  commenté la porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova, à propos des récents événements à Alep.De son côté, le représentant de la Fédération au bureau de l’ONU à Genève, Alexeï Borodavkine, a précisé que les opérations militaires russes à Alep avaient permis de porter un coup dur au groupuscule Jabhat al-Nosra (filiale d’Al-Qaïda), rangé par le Conseil de sécurité de l’ONU au nombre des organisations terroristes.Mais les pays occidentaux réfutent la version de Moscou. Ils continuent d’affirmer que la Russie, sous couvert de sa lutte contre les groupes terroristes à Alep, veut en réalité nettoyer la région de l’opposition syrienne soutenue par les États-Unis et leurs alliés régionaux. L’agence Reuters cite notamment le témoignage du commandant Hassan Haj Ali, leader du groupuscule Liwa Suqour al-Jabal, affilié à l’Armée syrienne libre.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018