Pascal Boniface : « La coalition entre la France et la Russie est dans notre intérêt commun »

Obama, Poutine, Merkel, Cameron, Xi Jinping... François Hollande a entamé lundi 23 novembre un marathon diplomatique afin de convaincre les dirigeants des grandes puissances mondiales de se joindre à une coalition internationale contre l’État islamique. Après Washington, mardi, le président français sera à Moscou jeudi pour s'entretenir avec Vladimir Poutine. Qu'attendre de cette rencontre ? Pascal Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), a répondu aux questions du Courrier de Russie. Le Courrier de Russie : Comment l'action russe en Syrie est-elle perçue en France après les attentats du 13 novembre ?Pascal Boniface : La perception en France de l'action russe en Syrie n'a pas changé après les attentats du 13 novembre. Bien sûr, la France a été frappée par Daech et non pas par Bachar el-Assad mais les responsables français et la majorité de l'opinion (il y a quelques avis contraires) estiment que Bachar et Daech sont des ennemis complémentaires, que le premier est en grande partie responsable de la montée en puissance de Daech par sa brutale et sectaire répression. Le désaccord qui existe entre Paris et Moscou sur le soutien au régime de Bachar n'a donc pas changé. La ligne en France est toujours « ni Bachar ni Daech », même si dans un premier temps les efforts seront concentrés sur la guerre contre l'État islamique. Mais cette priorité ne vaut pas la réhabilitation de Bachar el-Assad.LCDR : La France devrait-elle coopérer avec la Russie sur le dossier syrien ? À votre avis, jusqu’où cette coopération devrait-elle s’étendre ? P.B. 

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Le Courrier de Russie

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018