Nina Bachkatov : « Toute coalition internationale est réalisable, simplement parce qu’elle est nécessaire »

François Hollande continue son marathon diplomatique en vue de former une coalition internationale contre l’État islamique. Aujourd’hui, le président français doit rencontrer Barack Obama, demain, Angela Merkel, et jeudi, Vladimir Poutine. Les chefs d’État sauront-ils s’unir face à la menace commune ? Nina Bachkatov, docteur en sciences politiques, professeur de sciences politiques à l’université de Liège et éditrice du site Inside Russia & Eurasia, a répondu aux questions du Courrier de Russie.Le Courrier de Russie : Comment la campagne russe en Syrie est-elle perçue en France depuis les attentats du 13 novembre ?Nina Bachkatov : Pour l’heure, il semble que l’opinion publique française se préoccupe davantage de la réponse française aux attentats, même si les commentateurs évoquent les visites du président Hollande à Washington et Moscou. On constate néanmoins un virage complet entre la réaction aux premières frappes russes, critiquées du point de vue militaire et diplomatique, et le climat depuis les attentats du 13 novembre. Dorénavant, tout allié dans la lutte anti-EI est le bienvenu – même s’il s’agit de la Russie de Vladimir Poutine.LCDR : La France doit-elle, selon vous, coopérer avec la Russie sur le dossier syrien, et jusqu’à quel point ?N.B. : De toute évidence, la France, mais plus généralement tous les pays de l’Union européenne, ont intérêt à coopérer avec la Russie. En pratique, les actions militaires russes unilatérales ont permis de débloquer la situation diplomatique internationale, en contraignant les partenaires potentiels à sortir du stade déclaratif. Le degré de coopération dépendra toutefois de la position de certains membres de l’UE, dont la première priorité semble être l’isolement de la Russie. La position de Washington est aussi cruciale : sa capacité militaire est essentielle pour l’intervention d’autres forces,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Le Courrier de Russie

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018