Avion abattu par la Turquie : le pilote rescapé témoigne

Sauvé, le capitaine Konstantin Mourakhtine, copilote du bombardier russe SU-24 abattu le 24 novembre par les forces armées turques, affirme que son appareil n'a pas violé l'espace aérien turc.
« C’est totalement exclu, même rien qu'une seconde. D’autant que nous étions à une altitude de 6 000 mètres et que le temps était clair. Je contrôlais totalement notre vol jusqu’au moment de l’explosion. Je voyais parfaitement, sur la carte et en l’air, où se trouvait la frontière, et où nous nous trouvions, nous, déclare Konstantin Mourakhtine, soulignant : Nous ne menacions même pas de passer en Turquie. »Le pilote affirme également n’avoir reçu aucun avertissement de la part de la Turquie avant l’attaque du F-16 – ni visuelle,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018