|  
42K Abonnés
  |   |  

Nicolas Sarkozy a rencontré Vladimir Poutine à Moscou

Plus d’un an après leur dernière rencontre, l’ancien président français Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine se sont entretenus mercredi 29 octobre dans la résidence présidentielle de Novo-Ogaryovo, à l’extérieur de Moscou.

Le chef du Kremlin a tout d’abord félicité l’ancien dirigeant français pour son titre de « Doctor Honoris Causa » de l’Institut d’État des relations internationales de Moscou (MGIMO), où il avait donné un peu plut tôt dans la journée une conférence. « Comment doit-on vous appeler désormais – M. le Président ou Docteur ? », a plaisanté Vladimir Poutine.

« Je suis très content de te voir, cela fait longtemps, un an… », a enchaîné le président russe, tutoyant ainsi l’ex-chef d’État français. Vladimir Poutine a souligné que sur cette période, beaucoup d’événements avaient eu lieu en Europe, dans le monde et dans les relations bilatérales entre la France et la Russie. « Je suis heureux que nous puissions discuter de tous ces problèmes », a-t-il indiqué.

À son tour, Nicolas Sarkozy a souligné l’importance de surmonter la période de confrontation actuelle. « Même s’il existe des désaccords entre nos deux pays, lorsque nous parlons, nous arrivons toujours à trouver de bons compromis », a-t-il souligné, faisant référence à la période où il était président entre 2007 et 2012.

Selon l’ancien président français, même si les compromis auxquels ils parvenaient n’étaient pas toujours parfaits, « nous étions en tout cas en mesure d’éviter la confrontation », a-t-il ajouté. « Le monde a besoin de la Russie » et la Russie et l’Europe sont « condamnées à travailler ensemble », a-t-il conclu.

Dans la matinée, le président des Républicains a tenu un discours similaire devant les étudiants du MGIMO. Nicolas Sarkozy a appelé les Occidentaux à rompre l’isolement de la Russie, partenaire « incontournable » pour le règlement du conflit en Syrie, et a loué l’action de Vladimir Poutine dans ce pays globalement « plus positive que négative ». L’ancien chef d’État a également plaidé pour la réunion des coalitions américaine et russe dans la crise syrienne. « C’est le seul moyen d’aboutir à une solution politique », a-t-il estimé.

L’ancien président français s’est enfin réjoui des avancées du plan de paix en Ukraine. « À aucun prix, il ne faut une nouvelle guerre froide », a-t-il déclaré. Pour terminer, Nicolas Sarkozy a appelé à la levée rapide des sanctions européennes et américaines à l’encontre de la Russie et à la fin de l’embargo russe sur les produits alimentaires occidentaux.

Le président des Républicains, qui a passé en revue toutes les grandes questions d’actualité, aura cependant laissé en suspens la question d’un étudiant du MGIMO concernant sa possible candidature à l’élection présidentielle de 2017.

La dernière entrevue des deux hommes remonte à juin 2014 à Sotchi.

Crédits photographiques : kremlin.ru

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Politique

Pas de sondages indépendants pour l’élection présidentielle de 2018

Le Centre Levada, l’un des plus grands instituts sociologiques du pays, ne publiera pas de sondages pendant la campagne présidentielle. En cause : son statut d’« agent de l’étranger ».

19 janvier 2018
Culture

L’exposition Soviet Design. Red Wealth au ADAM de Bruxelles

L'exposition Soviet Design. Red Wealth ouvre ses portes le 24 janvier au ADAM (Brussels Design Museum) de Bruxelles. Cette rétrospective d'objets du quotidien et de productions graphiques datant de la période soviétique sera présentée jusqu'au 21 mai 2018.

18 janvier 2018
Culture

Les Fourberies de Scapin au cinéma à Moscou

Les Fourberies de Scapin de la Comédie française sera diffusé dans plusieurs cinémas moscovites le 17 janvier, le 31 janvier et le 6 mars 2018. La pièce de Molière sera sous-titrée en russe.

17 janvier 2018
  1. Sarko l’opportuniste !
    Comment peut-on faire confiance à un homme qui a critiqué la poignée de main entre Chirac et Putin ???
    C’est un opportuniste ! C’est l’homme du coup de poignard dans le dos !
    Ugolovnika za litsemernoy storony !!!
    Ya zenayou chto Putin ne durak !!!!

    Za Putin !

  2. c est ok pour la visite , mais SARKO le mafieux , on en veut plus en France avec toute les casseroles qu il a au cul ( plutôt une batterie de cuisine ) sans compter la charia qu il a aider a mettre en place en Libye . et les 200000 visas de complaisance donné a des clandestins sous son mandat . en fin de compte dans son discourt , il copie le discourt de MARINE LE PEN .ce type , FINI , ON A VOULU , ON A EU , ON VU ? ON N EN VEUT PLUS ; ALLEZ AU RANCARD ;

  3. Grand Merci à Monsieur Sarkozy et à Monsieur Poutine Nous devons nous unir a ce grand pays qu’est la Russie Merci Monsieur Sarkozy d’avoir tout compris

  4. « Le monstre unipolaire.. ! ». Vladimir Poutine à Valdaï …2014…
    .
    « On a parfois l’impression que nos collègues et amis luttent en permanence contre les résultats de leur propre politique, consacrent toute leur puissance à écarter des risques

    qu’ils créent eux-mêmes et paient pour cela un prix qui va croissant. »

    je suppose que la Libye a largement été évoquée …lors de cette rencontre!

  5. Bonne conception du courrier de Moscou
    L’invitation à Sarko démontre une fois de plus le talent diplomatique du président Poutine envers la politique anti russe du gouvernement Hollande
    Pour le progrès social que la France peut espérer par une réélection de Sarko en 2017,ce serait préférable de le garder en Russie !
    En amitié . Francis Jégat
    ancien militant de France-URSS et participant au VIème Festival en 1957

Les commentaires sont fermés.