S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Tiraspol : « Certains politiciens moldaves et ukrainiens veulent anéantir l’indépendance de la Transnistrie »

Tiraspol : « Certains politiciens moldaves et ukrainiens veulent anéantir l’indépendance de la Transnistrie »

Coincée entre l’Ukraine et la Moldavie, la république de Transnistrie subit en ce moment une double pression de la part de ses voisins. Depuis plus d’un an, Kiev et Chișinău, la capitale moldave, unissent leurs forces afin d’affaiblir l’économie de cet État autoproclamé. Le ministre des affaires étrangères par intérim de Transnistrie, Vitali Ignatiev, dresse un état des lieux. Expert : Les relations entre la Transnistrie et la Moldavie n’ont jamais été simples. Pourquoi entend-on dire, aujourd’hui, que la situation n’a jamais été aussi complexe depuis plus de 20 ans ? Vitali Ignatiev : La Transnistrie subit effectivement des pressions depuis le début de son développement indépendant, il y a 25 ans. Mais aujourd’hui, l’Ukraine, qui s’était toujours montrée amicale à notre égard et avait notamment accueilli des dizaines de milliers de nos réfugiés au moment de l’agression moldave contre la Transnistrie en 1992, ferme malheureusement sa frontière et met des barrières à nos échanges commerciaux. Au cours du premier semestre 2015, ces échanges se sont réduits de 20 %. Cette politique nous étonne : plus de 80 mille citoyens ukrainiens résident en Transnistrie, et les Ukrainiens ethniques représentent en tout un bon tiers de la population de la république. Par ailleurs, nous sommes l’objet d’une forte pression de la part de la Moldavie. Au cours de cette dernière année et demie, Chișinău a renforcé les barrières contre les entreprises de Transnistrie et remis en vigueur ses mesures de répression politique contre les représentants de nos structures gouvernementales. Expert : On peut comprendre les agissements de l’Ukraine : le président Petro Porochenko a trouvé un point faible de la Russie et appuie là où ça fait mal. Mais comment expliquer la réaction moldave ? V.I. : On comprend mieux le blocus actuel quand on écoute les propos de certains hommes politiques moldaves et ukrainiens. Ces derniers considèrent que le moment est idéal pour « résoudre » le conflit entre la Moldavie et la Transnistrie – du moins ce qu’ils entendent par le terme « résoudre ».

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Julia Breen