|  
37K Abonnés
  |   |  

Avec la Crimée, la Russie établit de nouvelles règles du jeu

Fedor Loukianov, membre du Conseil scientifique de l’Observatoire franco-russe, analyse la nouvelle disposition des forces sur l’échiquier mondial suite à l’intégration de la Crimée par la Russie.

Nous y sommes. L’Occident a eu beau menacer la Russie, Moscou, faisant la sourde oreille à tous les appels et avertissements, a fini par intégrer la Crimée et la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie. Nombre de politiciens, diplomates et commentateurs occidentaux ont refusé jusqu’au bout d’y croire, jusqu’au moment même du discours express de Vladimir Poutine au Parlement [le 18 mars 2014, ndlr].

S’ils ont refusé d’admettre l’évidence, c’est que depuis la fin des années 1980, les Européens et les Américains ont toujours vu Moscou commencer par s’obstiner, puis s’arrêter au bord du précipice et, finalement, céder au compromis. L’Occident a pris l’habitude de croire que Moscou tient plus que tout à conserver de bonnes relations avec l’Europe et les USA. Et c’est resté vrai même au moment des crises les plus graves ; mais aujourd’hui, la situation est tout autre : la Russie agit sans se soucier des pertes éventuelles, ce qui signifie que l’ancien modèle de ses relations avec l’Occident est dépassé. Cela signifie également que la Russie va revoir en profondeur ses relations avec l’Orient, car dans le monde d’aujourd’hui, tout est lié, et l’un ne va jamais sans l’autre.

Qu’est-ce que le monde pense de cette nouvelle Russie ? Tentons une analyse.

Commençons par les États-Unis. La crise actuelle démontre le vieil adage, selon lequel si tu ne t’occupes pas de politique extérieure, la politique extérieure s’occupera de toi. C’est précisément ce qui arrive à l’administration de Barack Obama qui, au départ, a réagi très faiblement à la crise ukrainienne, se contentant de formuler des réflexions générales sur la situation, ajoutées aux gestes traditionnels de certains de ses spécialistes en promotion de la démocratie, tels la Secrétaire d’État Victoria Nuland. Mais en réalité, depuis l’attaque des néoconservateurs américains en Ukraine dans les années 2000, qui visait à permettre à Kiev une adhésion rapide à l’OTAN, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

S’enregistrer


Inna Doulkina

Dernières nouvelles de la Russie

Culture

Arythmie : à voir pendant la Semaine du cinéma russe à Paris

La Semaine du cinéma russe vient d’ouvrir à Paris. Si vous n’aviez qu’un film à voir, optez pour Arythmie de Boris Khlebnikov.

9 novembre 2017
Opinions

Que reste-t-il de 1917 ?

Le centenaire de la révolution, en Russie, est tout sauf une grande fête. Le temps des parades et des festivités collectives est révolu.

7 novembre 2017
Culture

« Notre mission est la promotion de la littérature russe à l’étranger »

Plus de 40 œuvres d'auteurs russes ont été publiées en français grâce à l’Institut de la traduction. Le directeur explique ce projet.

31 octobre 2017

Les commentaires sont fermés.