Peinture : Théodore Frère, Caravane dans le désert

Mouvante Libye

DICTATEUR-MODERNISATEUR

Mouammar Kadhafi n'est pas le dictateur et mangeur d'hommes, persécuteur de son propre peuple que veulent montrer les media occidentaux et les organisations de défense des droits de l'homme. C'est vrai, Kadhafi est une personnalité éminemment spécifique, sinon scandaleuse. Il est révolutionnaire dans l'âme, populiste, possède une réputation de terroriste international ; cependant Mouammar Kadhafi, pour la modernisation de la Libye, a plus fait, de très loin, que d'autres leaders arabes pour leurs pays. Ainsi, Kadhafi a accompli une révolution industrielle, entrepris toute une série de réalisations. Le principal de ses projets déjà existants est le programme grandiose, entamé en 1984 et qui se prolonge jusqu'aujourd'hui, de « Grande rivière artificielle», dans le cadre duquel les eaux douces des sous-sols du désert sont apportées au littoral densément peuplé du pays.

Peinture : Théodore Frère, Caravane dans le désert

En perspective, ce projet permet non seulement de résoudre le problème de l'eau potable, mais aussi d'élargir significativement les biens agricoles de la Libye. L'UNESCO a qualifié la « Grande rivière artificielle » de plus important projet d'irrigation du monde. En été 2010 a été annoncé un plan de création en Libye d'un « nouveau Dubaï ». Dans tout le pays s’est déployée une entreprise de construction d’immense envergure, pour laquelle Mouammar Kadhafi s'apprêtait à débourser jusqu'à 500 milliards de dollars sur une période de dix ans. Il est clair que tous ces projets étaient nécessaires, avant tout, à Kadhafi lui-même. La fameuse « Grande rivière » était ses pyramides, sa Grande muraille : elle démontrait son ambition de se transformer en un leader panarabe ou panafricain. Mais toute cette politique de modernisation rappelle plutôt des hommes d’État de l’ampleur d’un Gamal Abdel Nasser que des tyrans du type Kim Chen Ir. Non moins impressionnants sont les succès dont la Jamahiriya a fait état sur le front social. À la veille des manifestations populaires, les citoyens libyens n’étaient, de loin, pas les plus pauvres du monde arabe. L'indice de développement humain était, en 2010,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Sergueï Lavrov : « L’Union européenne n’est pas un partenaire fiable »

Rencontre Macron-Poutine d’août, échange de prisonniers entre Moscou et Kiev, négociations sur le Donbass : le ministre des Affaires étrangères revient, dans un entretien accordé à Kommersant, sur les grands dossiers internationaux de ces dernières semaines.

 

16 octobre 2019

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019