Retour sur la situation en Biélorussie, après l’attentat du 11 avril 2011 à Minsk

Entre la Russie et la Corée du Nord

Huit jours après l’explosion survenue dans le métro de Minsk, les autorités biélorusses, président en tête, s’efforcent, pour rassurer l’opinion biélorusse ainsi que la communauté internationale, de montrer que la situation est sous contrôle. Aleksandr Loukachenko a ainsi déclaré que l’attaque terroriste était prévisible. « Dès avant l’élection présidentielle (du 19 décembre 2010, ndlr) nous savions que nous ferions l’objet de pressions systématiques et délibérées visant à déstabiliser le pouvoir », a-t-il indiqué vendredi.

Attentat non revendiqué

Il est actuellement dans l’intérêt du président Loukachenko, mais surtout des officiels qui risqueraient, s’ils y échouaient, d’être considérés comme responsables, de désigner sans tarder les auteurs de l’acte terroriste. Quitte à faire passer l’attentat pour un « coup » de l’opposition. C’est ce qu’estime Kirill Koktych, originaire de Minsk, professeur de science politique au MGIMO (Institut moscovite des relations internationales) et spécialiste de la Biélorussie. « Les explications produites par les autorités ne sont pas convaincantes, a-t-il indiqué au Courrier de Russie. Leur seule motivation est de démontrer, le plus rapidement possible, qu’ils ont résolu l’enquête ; mais ils ne sont pas, pour autant, eux-mêmes derrière cette attaque. »

Après l’attentat du 4 juillet 2008, le chef du Conseil de Sécurité de Biélorussie, Viktor Cheïman, fut renvoyé, et à la suite de l’attentat d’Oktiabrskaïa, ce sont maintenant le ministre de l’Intérieur Anatoliï Koulitchov et le chef du KGB Vadim Zaïtsev qui sont sur des sièges éjectables.

Quant aux commanditaires, ils se trouvent probablement, selon Kirill Koktych,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Guillaume Clément Marchal

Dernières nouvelles de la Russie

Vladimir Ryjkov : « En Russie, les élections ne sont pas des élections »

Aujourd’hui, pas un seul article de la Constitution n’est respecté.

 

24 mai 2011

Pas très orthodoxe

Cette année, fait rarissime, Pâques tombait à la même date chez les orthodoxes et chez les catholiques.

 

24 mai 2011

Canicule : la Russie brûlera-t-elle cet été ?

Faut-il déjà songer à fuir le pays pour éviter de respirer, comme l’année dernière à Moscou, l’équivalent de plusieurs paquets de cigarettes en seulement une heure passée dans la rue ?

 

20 mai 2011