Le Courrier de Russie

Quelque part entre Kazan et Perm

Plutôt que d’emprunter la route fédérale, la plus pratique et la plus rapide, Ptiluc a préféré s’aventurer sur les routes secondaires pour profiter des jolis petits villages en bois.

Il a ainsi atterri dans une petite ville dont il ignore le nom car elle se trouve sur le trou au milieu de sa carte. Ptiluc ne s’oriente, en effet, qu’à l’aide d’une carte routière qui a « un peu morflé sur le trajet quand même » écrit-il. La tête dans les nuages ou dans la végétation aux couleurs d’automne, il n’a pas non plus eu l’occasion de déchiffrer le panneau à l’entrée de la ville.

Arrivé dans le centre, Ptiluc trouve un petit hôtel où une dame élégante et discrète l’accueille et lui offre gentiment du thé et des biscuits. Elle ne comprend pas pourquoi il passe par les campagnes: les noms des villages ne sont pas indiqués sur sa carte et les fleuves et rivières sont souvent infranchissables.

Ptiluc rejoint alors la route principale sur laquelle les chauffeurs le convainquent d’adopter un itinéraire intermédiaire : il pourra flâner au milieu des sapins et des bouleaux, sans frôler des camions à longueur de journée et sans se perdre dans la campagne profonde.

« Alors je suis reparti… », conclut-il.

Ptiluc, de son vrai nom, Luc Lefèbvre, est un dessinateur de bande dessinée français, d’origine belge. Passionné de voyage et de moto, il a d’abord sillonné l’Afrique sur son deux-roues pendant de nombreuses années avant de tenter l’aventure en Russie. Pour son premier voyage au pays des Soviets, il a décidé de relier Moscou à Irkoutsk en moto sur trois semaines environ. Chaque jour, il publie un dessin et raconte son voyage sur son blog.

Retrouvez l’intégralité des dessins et récits de voyage de Ptiluc sur son blog