Dans un recueil d’esquisses, Katia Gouchina raconte la vie quotidienne à bord du Transsibérien.


Originaire de Nijni Novgorod, où s’arrête le Transsibérien, Katia Gouchina a toujours été habituée à voyager en train de part et d’autre de la ligne ferroviaire qui relie Moscou à Vladivostok sur 9258 kilomètres.

En s’inspirant de ses propres expériences mais aussi de celles de sa famille et de ses amis, la jeune fille de 19 ans, étudiante en design à Moscou, a illustré la vie quotidienne à bord de ce célèbre train, qui voyage pendant une semaine pour traverser le plus grand pays du monde.