fbpx
main
26/12/2017 à 09h55
La Commission électorale russe a rejeté lundi 25 décembre la candidature à la présidentielle de l’opposant Alexeï Navalny, qui a dans la foulée appelé ses partisans à boycotter le scrutin, organisé le 18 mars 2018. Invoquant sa condamnation en février dernier à cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds dans une affaire […]

La Commission électorale russe a rejeté lundi 25 décembre la candidature à la présidentielle de l’opposant Alexeï Navalny, qui a dans la foulée appelé ses partisans à boycotter le scrutin, organisé le 18 mars 2018. Invoquant sa condamnation en février dernier à cinq ans de prison avec sursis pour détournement de fonds dans une affaire remontant à 2009, la Commission a voté à l’unanimité, lors d’une réunion publique, pour refuser le dossier présenté la veille au soir par la principale figure de l’opposition russe à l’issue d’une journée de mobilisation de ses partisans. Navalny a toujours soutenu que cette affaire avait été « fabriquée » afin de l’empêcher de participer à l’élection. Ksenia Sobtchak, candidate à l’élection du camp libéral d’opposition, a d’ores et déjà proposé à l’opposant de devenir sa « représentante » lors du scrutin. A noter que, le même jour, la Commission électorale a également refusé les candidatures du journaliste Oleg Lourié pour possession d’un casier judiciaire et de l’homme d’affaire Sergueï Polonski pour des erreurs commises dans son dossier.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Source : Kommersant