fbpx
main
12/09/2018 à 12h25
Vladimir Poutine a commenté pour la première fois, en marge du 4e Forum économique oriental de Vladivostok, l’annonce de Scotland Yard, qui affirme avoir établi l’identité des suspects dans l’affaire de l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, rapporte le site NewsRu. Moscou sait qui sont les deux hommes qui se […]

Vladimir Poutine a commenté pour la première fois, en marge du 4e Forum économique oriental de Vladivostok, l’annonce de Scotland Yard, qui affirme avoir établi l’identité des suspects dans l’affaire de l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, rapporte le site NewsRu.

Moscou sait qui sont les deux hommes qui se font appeler Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov, et ces derniers n’ont « rien de criminel », selon le président russe.

« Nous avons évidemment cherché qui étaient ces hommes et nous le savons. Nous les avons trouvés. Il n’y a rien de particulier à en dire et ils n’ont rien de criminel », a déclaré Vladimir Poutine aux agences de presse russes.

Se contentant d’indiquer qu’il s’agit de civils, le président a invité les deux hommes à se présenter aux médias : « Je veux m’adresser à eux afin qu’ils nous entendent aujourd’hui. Qu’ils aillent quelque part, qu’ils viennent vous voir, vous, les médias. J’espère qu’ils se présenteront volontairement et expliqueront qui ils sont », a conclu le président.

Il y a deux jours, le 10 septembre, le porte-parole du président, Dmitri Peskov, avait fait savoir que le Kremlin ne disposait d’aucune information sur les deux hommes, l’affaire relevant de la compétence « des organes correspondants ». Un peu plus tôt, la représentante de la diplomatie russe, Maria Zakharova, avait déclaré que les noms et photos d’identité dévoilés par Scotland Yard « ne dis[ai]ent rien » à Moscou, qui s’était constamment vu refuser tout accès à l’enquête. Elle avait également mis en doute l’authenticité des clichés montrant les deux hommes à l’aéroport de Londres, affirmant que les photos relevaient du « trolling de niveau divin ».

La police britannique a révélé ces informations le 5 septembre dernier. Scotland Yard, qui affirme que les deux hommes sont des agents du renseignement russe (GRU) se cachant sous des faux noms, disposerait, entre autres preuves, de vidéos de caméras de surveillance les montrant à leur arrivée à Londres le 2 mars, deux jours avant l’empoisonnement des Skripal, puis les 3 et 4 mars à Salisbury, près de la maison de l’ex-agent double, et ensuite à la gare, lors de leur départ.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Source : NewsRu