fbpx
main
11/02/2019 à 15h05
Dimanche 10 février, des manifestations non autorisées par les autorités ont eu lieu dans plusieurs villes russes en soutien à Anastasia Chevtchenko, militante du mouvement Russie ouverte accusée de « participation aux activités d’une organisation indésirable », rapporte Regnum. Quelque 400 personnes ont participé à la « Marche de la colère maternelle » dans le centre de […]

Dimanche 10 février, des manifestations non autorisées par les autorités ont eu lieu dans plusieurs villes russes en soutien à Anastasia Chevtchenko, militante du mouvement Russie ouverte accusée de « participation aux activités d’une organisation indésirable », rapporte Regnum.

Quelque 400 personnes ont participé à la « Marche de la colère maternelle » dans le centre de Moscou et près de 150 à Saint-Pétersbourg, où une dizaine ont été arrêtées. D’autres manifestations, moins nombreuses, ont également eu lieu à Ekaterinbourg, Iaroslavl, Oriol, Kazan, Makhatchkala et Kirov.

Le 31 janvier dernier, la fille d’Anastasia Chevtchenko est décédée à l’hôpital, à l’âge de 17 ans. Placée sous résidence surveillée une semaine plus tôt, sa mère n’a été autorisée à lui rendre visite que lorsque son état était déjà grave.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Source : Regnum