« La Russie est un pays où les gens veulent travailler »

Les Russes travaillent beaucoup - le taux de chômage ne dépasse pas 5,7 % - mais gagnent peu. En 2014, le salaire moyen en Russie s’élève à 33 280 roubles (665 euros). Selon une récente étude de la Haute école d’économie, les Russes sont 25% à vivre très pauvrement. Et l’État ne semble pas pressé d’améliorer les choses : c’est la Russie, parmi les pays développés, qui dépense le moins pour soutenir ses couches de population les plus défavorisées. D’autant que la situation économique actuelle ne va rien arranger : le ralentissement de l’économie va se répercuter négativement sur le niveau de vie. Les Russes vont gagner encore moins, et leurs allocutions sociales vont baisser davantage. À quoi doivent-ils s’attendre pour 2015 ? La revue Ogoniok a posé la question à l’économiste Mikhaïl Dmitriev.Ogoniok : Comment les événements de politique extérieure vont-ils se répercuter sur le financement du secteur social en Russie ?Mikhaïl Dmitriev : Je suppose que dans les conditions de stagnation économique actuelle, le budget fédéral et les budgets régionaux vont limiter les dépenses sociales. Et pas seulement dans les prochains mois, mais jusqu’à l’horizon 2020. Quand le président a signé les décrets de mai 2012 sur l’augmentation des salaires des employés de l’État, des retraites et des allocations sociales, on s’attendait à une croissance économique de 4 à 5 %. Mais l’année dernière, la croissance du PIB a ralenti. Et cette année, du fait de l’aggravation de la situation en politique extérieure, il affichera même une croissance zéro. Ainsi, le plan budgétaire triennal prévu pour 2014-2016 risque d’accuser un déficit de 2 mille milliards de roubles au minimum.Ogoniok : Combien la Russie dépense-t-elle pour l’aide sociale à sa population ? Et comment nous situons-nous en comparaison avec les autres pays ?

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Sergueï Lavrov : « L’Union européenne n’est pas un partenaire fiable »

Rencontre Macron-Poutine d’août, échange de prisonniers entre Moscou et Kiev, négociations sur le Donbass : le ministre des Affaires étrangères revient, dans un entretien accordé à Kommersant, sur les grands dossiers internationaux de ces dernières semaines.

 

16 octobre 2019

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019