Le business internet en Russie : des questions sans réponses

Il est difficile, aujourd’hui, de s’imaginer notre vie sans Internet : nous utilisons le web autant dans la sphère privée que pour le travail, et le phénomène est devenu aussi habituel que quotidien. Étonnamment, le droit russe a « découvert » l’existence d’Internet il y a seulement deux ans : la première définition officielle du site internet est apparue dans la loi « Sur l’information, les technologies d’information et sur la protection de l’information » en 2012 ; et c’est seulement l’année dernière, en 2013, que la notion est entrée au Code civil, quand y ont été introduites au 4ème chapitre, qui régule la propriété intellectuelle, des précisions qui en élargissent la vigueur aux sites web.La législation fiscale va en s’améliorant, et la majorité des questions trouvent leurs réponses – sinon dans le Code, du moins dans les explications du ministère des finances ou les décisions d’arbitrage. Mais cela concerne les opérations « compréhensibles » pour le législateur. Car dans la régulation de l’industrie online, il existe encore beaucoup de blancs. Il s’agit des projets commerciaux n’existant que sur le réseau et sans analogues dans la vie réelle : plateformes de blogs payantes,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018