Avionneurs russes : bilan des réformes et perspectives d’avenir

Avionneurs russes : bilan des réformes et perspectives d’avenir (1/2)

La dernière édition du salon aéronautique international MAKS 2013, à Moscou, a témoigné de la volonté de la Russie de redevenir un acteur majeur sur la scène internationale dans ce secteur. Mais en est-elle capable ? Konstantin Makienko, directeur adjoint du Centre d’analyse des stratégies et technologies (CAST), répond à la question.

Années 1990: les premières tentatives de réformes

Après la dissolution de l’URSS et la liquidation du ministère soviétique de l’Industrie aéronautique, la consolidation de ce secteur est toujours apparue comme une nécessité dans la Russie post-soviétique. Les premières tentatives en ce sens sont lancées dès le milieu des années 1990. Dans un contexte marqué par l’absence de commandes de l’État faute de moyens et par l’effondrement de la demande d’avions commerciaux, les réformes concernent avant tout les bureaux d’études et usines impliqués dans des programmes d’exportation. A l’époque, ce sont les groupes bancaires et industriels contrôlés par des oligarques qui jouent un rôle moteur dans ces processus.L’avionneur « MiG » est le premier concerné par la restructuration. En juin 1994, il signe avec la Malaisie un contrat historique de plus d’un demi-milliard de dollars portant sur la vente de 18 avions de chasse MiG-29N. Dès 1995 est créée MAPO « MiG », entité qui réunit le bureau d’études Mikoïan (concepteur des avions de chasse MiG-29) et l’usine de construction en série N°30. En 1996, cette compagnie intègre des fournisseurs de systèmes et de composants des chasseurs MiG-29, en particulier des motoristes, ainsi que des concepteurs et fabricants d’avionique. En outre, la nouvelle compagnie intègre le bureau d’études de l’hélicoptériste Kamov. On considère généralement que la direction de MAPO « MiG » – VPK « MAPO » appartenait à la sphère d’influence du conseiller du président pour les questions relatives à la coopération militaro-technique, Boris Kouzyk, lui-même lié à la banque ONEXIM. En dépit des rentrées d’argent – considérables pour le milieu des années 1990 – générées par le contrat malaisien, MAPO « MiG »/ VPK « MAPO » n’a pas su, ou n’a pas eu le temps de concevoir de nouvelles versions modernisées en profondeur du chasseur MiG-29, ni de proposer au marché d’autres produits arrivés à maturité, que ce soit dans le segment des avions d’entraînement ou dans celui des hélicoptères. Le programme de fabrication du chasseur de cinquième génération MFI 1.44 n’a pas, lui non plus, connu de développements significatifs. En 1997, après un changement de direction à la tête de « MiG » et son passage sous le contrôle informel de Iakov Ourinson (vice-Premier ministre de mars 1997 à avril 1998) et d’Evguéni Ananiev (directeur général de l’agence d’exportation d’armement Rosvooroujenié),

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018