E-commerce en Russie : Mode et Net

Читать на русскомLe marché russe du e-commerce se développe de façon très dynamique. En 2012, il a affiché une croissance de 25 % et, en 2013, celle-ci pourrait atteindre 30 %. Les pionniers de l’Eldorado russe online racontent leur conquête.L'entrepreneur allemand Oskar Hartmann est arrivé en Russie en 2007 parce, dit-il, il « aimait les changements et la vitesse ». Oskar a rapidement constaté que les boutiques en ligne de chaussures et de vêtements étaient quasiment inexistantes sur le marché russe. Il a décidé de combler ce manque, et a créé sur le Net le shopping-club KupiVIP, spécialisé dans la vente des stocks des grandes marques de vêtements. Il ne doutait pas du succès du projet : les ventes de vêtements et de chaussures représentent aujourd’hui 25 % de tout le e-commerce en Allemagne et aux États-Unis, et le potentiel du marché en Russie permettait d’espérer des indices encore plus importants. « On importe en Russie une énorme quantité de marchandises, mais on est loin de tout vendre », souligne Oskar, qui voyait dans l’écoulement des invendus des collections de couture une opportunité de business.L’entrepreneur ne se trompait pas : aujourd’hui, six ans après le lancement de KupiVIP, les ventes de vêtements et de chaussures représentent 15 % du volume total du e-commerce en Russie, et l’année prochaine, à en croire Hartmann, leur part pourrait atteindre les 20 %. Entre 2008 et 2013, plus de 15 millions de personnes ont rejoint le shopping-club KupiVIP. Hartmann explique son succès par le fait que sa boutique en ligne répond aux attentes des clients de la Fédération : « Si tu montes un business, il faut toujours se poser la question de savoir si quelqu’un en a besoin, explique Oskar. Si le produit est demandé sur le marché, tous les autres problèmes se résoudront sans aucun doute. »À peu près en même temps que KupiVIP,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Vera GAUFMAN

Dernières nouvelles de la Russie

Natura Siberica : des cosmétiques sibériens à la conquête de l’Europe

« J’estime qu’avant de se lancer sur le marché d’un pays, il faut en étudier la culture et proposer un produit tenant compte des spécificités nationales. »

 

2 juillet 2015

Alex Yocu : « Je n’ai même pas fini de lire le mode d’emploi de mon appareil photo »

Rencontre avec le photographe russe Alex Yocu

 

4 mars 2015

Gonzague de Pirey : « Nous sommes en Russie pour longtemps »

Saint Gobain : "Nous sommes convaincus du potentiel de ce marché, et nous continuerons donc de nous y développer"

 

3 mars 2015